A star is lost.

La nostalgie, c’est quoi ? Je n’en sais fichtre rien. C’est peut-être passer quelques instants sur google earth avec sa fille de 20 ans, et soudainement l’entendre dire « Montre-moi donc les maisons où tu as grandi, papa ! ». Elle est née en Bretagne, j’ai vécu mon enfance et mon adolescence dans le Nord. Pas mal comme grand écart. Alors c’est parti…. La maison … Continuer de lire A star is lost.

Noël 2018, le top des jeux éducatifs

Halloween c’était hier, mais dans les boîtes aux lettres, ce sont les catalogues de jouets qui commencent à arriver. Voici une petite sélection de jeux qui éveilleront les consciences citoyennes de vos enfants de moins de 4 ans (ndr : tous les textes sont authentiques à 99 %) BARBECUE PARTY Fais griller tes aliments sur le barbecue. Mais attention… Il est très chatouilleux ! Sois délicat … Continuer de lire Noël 2018, le top des jeux éducatifs

J’aime l’équipe de France

«J’ai vu de très bons matchs, comme France – Argentine, qui est mon préféré jusqu’ici (…). Votre équipe de France, elle me fait peur. Les joueurs sont très rapides et vous avez un super banc (…). Les meilleurs sont la France, le Brésil et la Belgique. L’Angleterre, franchement je ne sais pas si elle peut gagner le Mondial. Je ne parierais pas sur elle en … Continuer de lire J’aime l’équipe de France

« Life’s a biche ! »

Toute l’année, je roule. Je ne fais presque que ça. Je roule en ville, je roule sur l’autoroute, je roule sur les quatre voies, je roule sur les routes de campagne. Chaque soir, quand je rentre chez moi, je termine par cinq minutes de route sinueuse entre bois et champs. Bordée de panneaux annonçant le passage éventuel de chevreuils. Jamais je n’ai vu l’ombre d’un … Continuer de lire « Life’s a biche ! »

EVIL DEAD ou la banalité du quotidien

    Il y a quelques temps de cela, à mes enfants qui cherchaient un bon film d’horreur à visionner, j’avais mis entre leurs mains le DVD d’EVIL DEAD 2 de Sam Raimi. Ils étaient ressortis de leur chambre après une après-midi passée devant la télé. Sans un mot. Alors que je m’inquiétai de savoir s’ils avaient eu peur, ils me répondirent qu’ils avaient regardé … Continuer de lire EVIL DEAD ou la banalité du quotidien

LES COSAQUES, QUI POUR S’EN SOUVENIR ?

  Les Cosaques, quésaco ? Plus personne ne parle de ces cavaliers depuis longtemps et c’est bien dommage. J’en avais même oublié l’existence. Pourtant, bien que je ne sois pas centenaire, leurs aventures romanesques ont bercé une partie de mon enfance. Ce monde paraît décidément si lointain aujourd’hui. Celui de mes souvenirs, celui de ma jeunesse. Presque irréel. Faut-il ponctuellement se remémorer le passé pour … Continuer de lire LES COSAQUES, QUI POUR S’EN SOUVENIR ?

Premières lectures d’enfance perdue

Je suis certain d’avoir découvert la lecture l’été de mes six ans. Si la datation au carbone 14 ne donne aucun résultat, celle au Journal de Spirou ne ment pas. 1973 s’affiche dans la marge des plus anciens exemplaires encore en ma possession, et avec un peu d’effort je pourrais presque réciter de tête les extraits des BD qui s’y trouvent publiées, dont les cases … Continuer de lire Premières lectures d’enfance perdue

SPOILER KILLEUSE

    Je ne sais pas si je vous ai déjà parlé de ma maman. J’aurais du mal à lui trouver des défauts tant elle est adorable. Mais elle est tellement pétrie de bonnes intentions qu’elle est capable malgré elle en deux temps trois mots de vous pourrir un film que vous n’avez pas vu. Les réseaux sociaux pullulent de messages d’alerte aux spoilers. Ma … Continuer de lire SPOILER KILLEUSE

PODIUM DISASTER

Je n’ai pas l’âme d’un compétiteur. Gagner un grand prix de F1, une étape du tour de France, grimper sur le podium entouré de deux bimbos et agiter frénétiquement un magnum de champagne ne m’a jamais fait rêver. Asperger la foule d’une mousse blanchâtre en secouant une bouteille la mine réjouie,  je suis navré mais je n’ai pas ce fantasme machiste là. D’où mon désarroi … Continuer de lire PODIUM DISASTER

Ô temps suspends ton vol…

J’ai passé ma journée sur la route, à faire du porte-à-porte. A la rencontre des gens, de la vie. La dure réalité, comme on dit. La vie. Je suis allé chez une dame de 70 ans. Ses volets étaient fermés, son jardin était à l’abandon. J’ai frappé chez la voisine qui m’a annoncé que je ne la trouverai pas, qu’elle était partie en maison de … Continuer de lire Ô temps suspends ton vol…