Une session en Enfer (part 4) : A quoi bon ?

Avec ses bientôt quinze ans d’existence, le Hellfest est désormais un événement obligé, au risque au mieux d’être devenu une vénérable institution, au pire d’avoir glissé dans une forme de routine (pour peu que l’on ait réussi à en décrocher le précieux sésame), où le métalleux il fut un temps jeune et rebelle commence à s’y aventurer avec ses enfants, masquant sciemment (ou incon) son … Continuer de lire Une session en Enfer (part 4) : A quoi bon ?

Une session en Enfer (part 3) : Et son Cerbère se nomme Jean-Marie.

Les aspects clinquants et buzzesques sur lesquels s’acharnent les détracteurs du Hellfest (ils ne savent pas, soyez indulgents…) ont aussi pour effet de donner au grand public une image tronquée et superficielle de l’événement, et les commentateurs mal intentionnés, ou mal informés tout simplement, s’en repaissent à l’envi comme d’un os qu’on leur donnerait à ronger. Pour faire diversion. Car par-delà les débauches visuelles outrancières, … Continuer de lire Une session en Enfer (part 3) : Et son Cerbère se nomme Jean-Marie.

Une session en Enfer (part 2) : le Hellfest, Disneyland et Manowar

Le Hellfest 2019, par rapport aux précédents ? La même chose en mieux. En beaucoup mieux, même ! Toujours trop chaud, toujours trop de monde, et toujours trop d’alcool consommé. Ben Barbaud et sa team, la modération, doivent pas connaître ! Si les pompes à pression n’avaient pas accusé un coup de mou le dimanche après-midi (un débit, on ne vous raconte pas, le petit … Continuer de lire Une session en Enfer (part 2) : le Hellfest, Disneyland et Manowar

Une session en Enfer (part 1) : le Knotfest

« To be, or Knot to be ? » En guise d’apéritif classieux, le KnotFest, le festival créé par SLIPKNOT en 2012, pose cete année pour la première fois ses flightcases en Europe en s’adossant à la structure du hellfest dont il monopolise les deux mainstages pour la journée du jeudi. Plus de 35000 personnes ont répondu présentes, dont les trois-quarts resteront pour le Hellfest. … Continuer de lire Une session en Enfer (part 1) : le Knotfest

DARE-DARR’ : « Un blind-test, c’est bien métalleux ça ! »

L’autre jour…. nous recevions à dîner un ami musicien. Vous avez déjà invité un ami musicien à dîner ? Oh, généralement ils sont de bonne compagnie et se comportent convenablement, mais les réflexions commencent invariablement à fuser dès que vient le moment d’installer un fond musical pour égayer la soirée, souvent basé sur vos goûts personnels. Tel groupe n’a pas de talent, tel autre est … Continuer de lire DARE-DARR’ : « Un blind-test, c’est bien métalleux ça ! »

A star is lost.

La nostalgie, c’est quoi ? Je n’en sais fichtre rien. C’est peut-être passer quelques instants sur google earth avec sa fille de 20 ans, et soudainement l’entendre dire « Montre-moi donc les maisons où tu as grandi, papa ! ». Elle est née en Bretagne, j’ai vécu mon enfance et mon adolescence dans le Nord. Pas mal comme grand écart. Alors c’est parti…. La maison … Continuer de lire A star is lost.

Brian TATLER (Diamond Head)

La musique est magique. Qui aurait parié sur DIAMOND HEAD, rescapé de la NWOBHM (New Wave Of British Heavy Metal) qui secoua le hard rock au début des années 80, connu pour avoir traumatisé les jeunes Lars Ulrich, James Hetfield et Dave Mustaine au point qu’ils reprirent plusieurs de leurs titres, pour nous donner le frisson en 2019 ? Et pourtant depuis l’arrivée au chant … Continuer de lire Brian TATLER (Diamond Head)

RAMMSTEIN « Rammstein » (2019)

Quand j’étais petit, les devinettes les plus subversives et populaires qui avaient cours dans la cour de récré étaient « Qu’est-ce-qui est long et dur et que n’ont que les hommes ? » ou encore « Qu’est-ce qui est long, blanc, et rouge au bout ? ». Les initiés, blasés et lassés, répondaient « le service militaire » et « une borne kilométrique ». On … Continuer de lire RAMMSTEIN « Rammstein » (2019)

DIAMOND HEAD « The Coffin Train » (2019)

DIAMOND HEAD est un pur produit de la NWOBHM, le mouvement qui compte dans ses rangs les Iron Maiden, Saxon, Def Leppard (pour ceux qui survécurent), mais aussi les Praying Mantis, Tokyo Blade ou encore Tygers of Pan Tang (pour ceux qui ressuscitèrent, parfois sous assistance respiratoire). Mais DIAMOND HEAD explosa en cours de route, après avoir voulu se faire plus gros que le bœuf … Continuer de lire DIAMOND HEAD « The Coffin Train » (2019)

AMON AMARTH « Berserker » (2019)

Loin de moi la volonté de jeter un pavé dans l’Amarth, mais il faut désormais se résoudre à accepter l’évidence : un drakkar en a définitivement caché un autre ! Attardons-nous donc sur cette offrande aux Dieux du nord que nous livre Amon Amarth embarqué sur un nouvel et plus léger esquif, celui de l’âge de raison, de l’âge mûr. Tout comme la dégaine étonnante … Continuer de lire AMON AMARTH « Berserker » (2019)