HEART LINE (La Boule Noire, Paris, 29 mai 2022)

L’Ascension 2022, seul pont de ce printemps, aura vidé la capitale de tout ce qu’elle compte de rockers dignes de ce nom, partis faire bronzette en bandes désorganisées sur les routes méridionales embouteillées. Mais en ce qui nous concerne, il nous tenait trop à cœur de braver Paris et ses légendes urbaines, au hasard ses transports en grève, sa police violente et ses hooligans sans cervelle, car à la Boule Noire ce dimanche se produisait en public pour la première fois de son existence HEART LINE. Faut-il que ce groupe né un soir de pleine lune en plein confinement COVID dans l’esprit de son guitariste-compositeur, Yvan Guillevic, dégage quelque chose de spécial pour attirer autant l’attention de ceux-qui-sachent !? Si les 11 titres qui composent son premier album, Back in the Game (2021), apportent brillamment les réponses à cette question, il restait au groupe à prouver que sa raison d’être est le live, et que ses musiciens aguerris ne sont pas de modestes et effacés musiciens de studio. En arrivant sur place à 19 h 30, nous nous attendions donc pour ce baptême du feu à les voir surgir sur scène le couteau entre les dents, le sabre au clair et le pied au plancher (et le reste à l’avenant!) ! Malgré les maigres six mois écoulés depuis la sortie de leur premier disque et une seule courte résidence pour caler la prestation de ce soir, HEART LINE nous accueille avec un magnifique backdrop floqué du logo du groupe, au son d’un battement de cœur s’emballant dans les dernières secondes précédant le début des hostilités, quand résonnent les premières notes de « Fighting to Live ». Les petits plats dans les grands. S’enchaînent alors 90 minutes de bonheur pour une plongée rock au cœur des années 80. Le public est composé de vrais aficionados de ce genre musical boudé dans notre pays : l’AOR (pour Adult Oriented Rock). Un style qu’au collège ou au lycée on appelait aussi Rock FM. Pendant toute la durée de sa prestation, transcendant en énergie son premier album qu’il joue en intégralité, HEART LINE coche toutes les cases, et pas seulement celles du manche de la Kramer d’Yvan : compos, jeu, connivence, entrain, dextérité, feeling, pugnacité,… Le groupe choisit d’inclure dans sa setlist quatre reprises de groupes « de la grande époque ». Pas les plus connues, mais genre de celles qui émoustillent les fans ( « Front Line » / AVIATOR, « Never Say Never » / TRIUMPH, « Edge of the Blade » / JOURNEY, « We Are the Young » / PAUL LAINE). Et en toute franchise, les compos de HEART LINE n’ont pas à rougir de la comparaison, le concert s’avérant dans son déroulé parfaitement homogène. Les sourires fusent, autant sur scène que dans la salle. Le public réceptif participe allègrement. Les cœurs battent à l’unisson ! HEART LINE maîtrise son sujet à la perfection, tout paraît aussi simple qu’évident. Ce soir à la Boule Noire, c’est la fête du chant clair et puissant, des gros riffs, des synthés volubiles, des solos courts et limpides ! Un temps que les moins de vingt ans, qui aujourd’hui s’immergent pourtant dans une forme de revival en matant Cobra Kai ou Stranger Things sur Netflix, auraient tort d’ignorer ! Vivement que cette génération se penche sur la musique ! Ca viendra. Tout n’est que cycle. HEART LINE joue également ce soir un extrait de son (déjà) prochain album dont l’écriture est bien avancée (« I Am The Night »), comme si le temps n’était absolument pas compté, bien au contraire, mais qu’il fallait à tout prix le dévorer. L’urgence ! Ce soir, en discutant avec le public, il s’est avéré que certains étaient venus pour le chanteur et ont découvert un guitariste, que d’autres étaient venus pour le guitariste et ont découvert un chanteur, mais sans aucun doute tous ont découvert…. un groupe : Yvan Guillevic, Emmanuel Creis, Jorris Guilbaud, Dominique Braud, Walter Français. Avec « Back in the Game », HEART LINE était sur le pas de tir. Depuis la Boule Noire, il a pris son envol. All systems go !

(Crédit Photos : Kris Viala THX !)

Yvan Guillevic (guitares) / Emmanuel Creis (chant)
Emmanuel Creis (chant ) / Yvan Guillevic (Guitare) / Walter Français (batterie) / Jorris Guilbaud (claver) / Dominique Braud (basse)
HEART LINE
Publicité

Une réflexion sur “HEART LINE (La Boule Noire, Paris, 29 mai 2022)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s