AC/DC : Dans les brumes de…. la bêtise.

Parce que nous sommes des fans de longue date, nourris, bercés et éduqués dans la musique rageuse du rock sulfureux de la sainte trinité Young/Scott/Young, nous n’avons pas, il est vrai, été tendres avec PWR/UP (chroniqué ici). Non pas que ce soit un mauvais disque, mais il est si anecdotique par rapport à ceux sortis avant 82 qu’entendre des fans l’encenser outre mesure et même outre raison (!) à sa sortie a profondément rempli d’incompréhension et meurtri notre cœur sensible de hardos. Si un titre en particulier a fait chavirer le cœur des blind and deaf fans si prompts à s’emporter outre raison et outre mesure, c’est bien le sympatoche mais mou du riff « Through the Mists of Time ». Allez comprendre ! Ce titre est pourtant le cinquième à bénéficier d’une vidéo, sortie le 30 septembre dernier. Une vidéo qui….. mais regardez plutôt, si vous ne l’avez pas vue !

Or donc, cette vidéo évoque pleinement le passé du groupe, fait la part belle à Bon Scott et Malcolm Young, trop tôt disparus et pierres angulaires du groupe (séquence enfoncement de portes ouvertes). La musique, les paroles, le titre, restent ce qu’ils sont mais force est de reconnaître que la soixante-dizaine passée, rien n’imposait un tel hommage, une telle reconnaissance, un aussi sincère et totalement désintéressé regard dans le rétro. Des brumes du temps surgissent les fantômes du passé, parce que les brumes, le temps, masquent mais n’effacent rien de ce qui a été. Titre brumeux mais message très clair.

Alors émotion, oui, peut-être, ou pas, mais souvenirs… oui. Assurément oui ! Mille fois OUI !

Vous vous en doutez (on finit par comprendre, on peut être boomer sans être débile ! – et très bien le vivre – ), les rageux du dimanche dorénavant (merci les réseaux !) actifs 24/24 et 7/7 s’en sont immédiatement donnés à cœur joie pour dézinguer l’intention première du groupe au moyen d’arguments aussi fallacieux que stupides : « Comment ? Avec les moyens qu’ils ont AC/DC sortent une vidéo comme ça ??? », « Quoi, même pas de 4k???? », etc.

Mais si les cinéphiles sont devenus les gardiens du rock, où va-t-on ma p’tite dame ?

Et si les mélomanes ne jugent une prestation qu’à l’investissement financier de l’artiste, où va le monde ? (Réponse : à sa perte !)

La carrière d’AC/DC va peut-être progressivement disparaître dans les brumes du temps. Mais rien n’est moins certain.

En revanche, les brumes de la connerie n’ont pas fini de s’épaissir !

Pourquoi n’est-on pas surpris ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s