MSG « Immortal » (2021)

Michael Schenker est le frère de. A moins que Rudolf Scorpions et Barbara Viva ne soient les frère et sœur de. L’ange blond. L’enfant prodige. Pour les amateurs de hard rock, Michael aura marqué les années 70 et le début des années 80 de son sceau. Celui d’un guitariste inspiré et virtuose, au son lumineux baigné de wah-wah, mariant avec maestria dextérité, mélodie et agressivité. Débauché par U.F.O. au détour d’une tournée commune avec Scorpions alors qu’il était encore mineur, il n’a cessé d’écrire et d’enregistrer depuis, se moquant des modes, enfermé dans son monde.

Avec MSG, il sort aujourd’hui « Immortal », un album à l’image d’une carrière qui tourne malheureusement en boucle depuis longtemps. Comme s’il avait tout dit depuis longtemps. Et alors ?

Si l’on en croit Wikipedia (parce que le parcours « un coup je suis là / un coup je suis ailleurs » de certains artistes n’incite pas à fouiller les méandres de sa discothèque), Michael Schenker aurait enregistré plus d’une quarantaine d’albums studio en 50 ans.

2 avec SCORPIONS , 8 avec UFO, 11 avec MSG , 3 avec McAuley Schenker Group, 1 avec Contraband, 8 en solo, 2 avec le Schenker Pattison Summit, 1 avec Gary Barden en acoustique, 3 avec le Temple of Rock, 2 avec le Fest…. et puis une multitude de live, quelques one-shots, etc.

Si l’on voulait faire simple, on dirait que ses 30 premières années valent le coup (= must have), et que sur les 20 dernières on le sent en roue libre, moins inspiré, plus gestionnaire qu’inspiré, terne.

Mais sa carrière est tellement éloquente… et son aura incontestable.

« Immortal » qui sort ce 29 janvier est définitivement un album « fan service » loin de ce que le grand blond avec une guitare blanche nous apportait lorsqu’il tutoyait les cieux, à tel point qu’écouter à la suite le moyen « The Unforgiven » sorti en 1999 fait figure de soulagement.

Il se fait plaisir. Il fait plaisir à ses amis, ceux qui l’ont accompagné tout le long de sa carrière. Mais les riffs sont inexistants, les refrains oubliables, les solos l’ombre du passé.

Michael est un monument, MSG une légende, et dans ses productions les moins inspirées surgira toujours à un moment une étincelle. « Immortal » ne fait pas exception à cette règle (même si nous nous devons de reconnaître que ça crépite de moins en moins). Alors avant de vous plonger dans ce nouvel album insipide dont l’unique première écoute trouvera grâce à vos oreilles, voici un top 6 chronologique en image à posséder absolument ! Immortel ? Oui. Sans aucun doute. On lui pardonnera cette fin de carrière sans remords.

Michael Schenker IS immortal. C’est un fait.

MSG
« Immortal »
Nuclear Blast
Sortie le 29 janvier 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s