R.I.P. la musique live de masse ?

Les concerts vont reprendre. C’est une certitude. Mais quand, et surtout dans quelles conditions ? Alors que le Hellfest annonce une édition 2021 à 90 % copiée/collée sur celle qui avait été annoncée pour 2020, des groupes à la notoriété diverse publient des dates de tournée pour l’année prochaine. Sans être sûrs de rien. Uniquement, parce qu’il faut annoncer pour exister, parce qu’il faut se placer et prendre date de peur que les salles ne soient réservées par la concurrence, parce que l’espoir fait vivre et (surtout) vice-versa. Mais les amateurs de musique live ne sont sûrs que d’une chose, c’est que pour le moment l’avenir continue à s’écrire en pointillés. Outre le chamboulement des conditions économiques (suivez mon regard vers Live Nation…) qui demanderont vraisemblablement des sacrifices de la part des artistes mais aussi des spectateurs, il est permis de se demander si le live ne va pas devenir l’apanage des petits groupes, des seconds couteaux, des formations qui auront la chance de ne pas être grand public. Simplement pour une question de jauge. Imaginons que par bonheur la pandémie soit sous contrôle dans un an, il est fort probable que le port du masque et les gestes barrières soient toujours d’actualité. Dans les conditions sanitaires d’un Puy-du-Fou ou d’un championnat de Ligue 1 dont les affluences seraient par exemple plafonnées à 10 000 entrées pour une manifestation en plein-air, il en serait a fortiori de même pour un concert en stade ou un festival open-air. Si tel était le cas pour l’édition 2021 du Hellfest, en imaginant qu’elle demeure viable, comment donc s’opérerait la sélection des heureux festivaliers parmi les dizaines de milliers ayant vu la validité de leur billet 2020 prorogée ? Par tirage au sort ? A moins que le festival ne soit réitéré sur six weekends pour les satisfaire tous ? Nul ne le sait. Nous sommes dans le domaine de la science-fiction. Difficile cependant de penser en ce début août 2020 que la situation que nous connaissions jusqu’à ce début d’année sera rétablie dans moins d’un an. La fin de la consommation de masse de la musique live s’annonce-t-elle ? C’est la réelle fin d’un paradigme qui s’écrit en ce moment, chaque jour qui passe. La nature a horreur du vide, il y a aura un après. Profitera-t-il aux plus petits ? La question mérite d’être posée. Et vous, vous le voyez comment votre pichet de bière de festival coupée à l’eau ? Plutôt à moitié vide ou à moitié plein ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s