DARE-DARR’ : « C’est bizarre la musique. Tenez, Deftones par exemple… »

L’autre jour…. j’apprends que la sortie du neuvième album studio de DEFTONES serait imminente ! C’est Chino Moreno qui l’a annoncé. Mais peut-être pas, tout dépend (comme à peu près tout le reste sur cette planète aujourd’hui) de l’évolution de la pandémie, de la possibilité pour les artistes de tourner, de voyager. Donc on peut retenir son souffle tout l’été, mais il s’agit probablement d’une imminence de l’ordre de quelques mois au mieux/pire. C’est marrant comment je ne pense que très rarement à écouter du Deftones. Et pourtant, comment résister aux complaintes électriques énervées des californiens qui depuis huit albums ont toujours malgré les modes et les aléas dramatiques de la vie maintenu un cap irréprochable et captivant ? C’est simple, on ne peut pas. Captivant… je cherche un meilleur qualificatif pour décrire cette obsession qui à l’écoute d’un ou deux titres s’empare de moi et me contraint à m’enfiler toute la discographie du groupe. Envoûtant ? Hypnotique ? Submergeant ? Il y a dans la musique du groupe et le chant de Moreno une forme de détresse éprouvante, transpercée en de rares moments comme par magie par une lumière divine. La recette n’a jamais beaucoup évolué. Elle est unique et d’une efficacité à toute épreuve. Leur musique m’accompagne sans interruption depuis la sortie de leur deuxième album, Around the Fur. C’était il y a maintenant 23 ans. Pfff… DEFTONES ont ce talent de l’expression intemporelle. En 2020, tous leurs albums ont conservé leur pertinence. On peut les compter sur les doigts, ces groupes qui se sont extraits des effets du temps. Avant de lire cette news, je venais de réécouter Gore (2016). Happé, je me suis retrouvé à écouter une sorte de 4 A LA SUITE décousu… Diamond Eyes (2010), White Pony (2000), Koi No Yokan (2012) et Saturday Night Wrist (2006)… avec le même plaisir et le même bonheur. Et pourtant, je ne les écoute que très rarement. Je sais qu’il y a peu de chances que je replonge avant la sortie du neuvième. C’est bizarre la musique…  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s