LEPROUS (Urban Sound Studios AS, Oslo, 31 mai 2020)

LEPROUS4En ce dernier jour de mai 2020, dans un monde toujours privé de rassemblements populaires pour cause de pandémie, LEPROUS a donné rendez-vous à ses fans sur le site web Vierlive pour le premier concert en streaming de son existence. Le confinement a généré toute sorte d’expressions alternatives pour les musiciens, mais après deux mois d’expériences diverses, force est de constater que rien n’équivaudra jamais l’aspect émotionnel du direct. Moyennant un code d’accès acquis pour la modique somme de 100 couronnes norvégiennes, soit un peu moins de 10 euros, les petits génies du prog norvégien se sont ainsi invités dans notre salon ce dimanche à 20 h. Lorsque le confinement s’est imposé, le groupe sortait d’une longue tournée européenne pour promouvoir l’excellent Pitfalls, et comme on pouvait s’y attendre ce sont des musiciens au taquet que l’on retrouve aux Urban Sound Studios d’Oslo ce soir. Son, lights, ambiances, caméras… LEPROUS délivre un concert vivifiant, intense, émouvant pendant près de deux heures. Pour les avoir vus sur scène sur la tournée de février, il n’est pas insensé de dire que l’émotion est aussi grande par écran interposé. C’est la gageure de cet exercice que de confirmer et révéler encore les atouts de ce groupe au sommet de son art. Leprous est hypnotique, à tel point que l’absence de public ne se ressent que lorsque la musique s’arrête, ou quand son chanteur Einar Solberg demande si tout le monde passe un bon moment, invectivant une foule dispersée aux quatre coins du monde à l’exception du studio. Une prestation en aveugle, mais une communion diffuse, aux ramifications planétaires.LEPROUS3 A part « MB. Indifferentia » issue de Bilateral, la setlist dont plus du tiers est consacré au dernier album se concentre sur les quatre albums les plus récents du groupe. L’intro imparable « Stuck », « The Valley » et « I lose hope » est plus détonante que la mèche crépitante du générique de Mission Impossible ! La musique de Leprous est si envoûtante que l’on se perd dans une setlist compacte et riche en atmosphères. On en retiendra cependant la splendide version de « From the Flame », l’extraordinaire enchaînement « The Cloak »/ « Below » et leurs intros magiques au piano, ou encore ce « Distant Bells » où la guitare remplace le violoncelle d’origine. Pour une première, cette transmission fut une réussite totale, qui malgré ses aléas techniques (nous avons été déconnectés brièvement à trois reprises entre les titres alors que le groupe consultait les commentaires laissés par les spectateurs) tient plus du véritable concert que du DVD. En effet, le son est live, les regards entre les musiciens le sont également, tout est capté à la sauvette, le spectateur découvre la setlist en direct… pas de retouches, pas de montage, pas de possibilité de zapper, ni de revenir en arrière. Mais surtout une émotion submergeante dont pas une once ne se perd entre la scène et… notre salon. L’apanage des Grands.

05

 

Setlist : Stuck / The Valley / I Lose Hope / Alleviate / Foe / From the Flame / Third Law / MB. Indifferentia / Bonneville / The Cloak / Below / The Price / Observe the Train / Distant Bells / The Sky is Red.

04030201

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s