« OUF, SAUVÉS ! » (chroniques du monde d’après, épisode 3)

Lundi 18 Mai 2020 

Je réalise petit à petit que nous ne sommes pas encore dans le monde d’après. Simplement dans le monde de « en attendant (le monde d’après) ». Tous les jours, je suis obligé de me pincer. Dans ma région verte qui depuis trois mois n’a jamais eu le courage de passer ne serait-ce qu’à l’orange, et tant mieux !, on vit comme avant, mais avec des contraintes. Parce qu’on craint de devenir « comme les autres ». Alors on porte des masques, on éternue dans ses coudes (génial depuis qu’on s’est remis à porter des t-shirts…), on se lave les mains au gel hydroalcoolique, quand on parle à des gens qui ont des lunettes on n’a qu’une envie : appuyer sur le bouton désembuage…. et tout ça, on le fait uniquement par S.O.L.I.D.A.R.I.T.E. ! Avec le quart nord-est de la France. A cause de nous, seuls 4% des français ont contracté la Covid-19. N’en rajoutez pas, on a la honte d’avoir fait baisser la moyenne ! On n’ose même plus sortir de chez nous. Le déconfinement ? Un crève-cœur !

Je suis allé au supermarché. Ils ont le sens de l’humour là-bas. Sur la porte vitrée, il est écrit « Mettez votre masque ». Tu entres, tu fais trois pas, tu tombes sur un panonceau « Désolé, nous n’avons pas de masques ». En gros, avant de faire tes courses chez Auchan, il faut aller chez Leclerc acheter un masque. Ou vice-versa. C’est ça, l’ubuesquerie ?

Savez-vous pourquoi ils n’ont pas de masques ? Parce que tous les matins, pendant que ceux qui en ont besoin travaillent, ceux qui ont dévalisé les rayons de PQ et de pâtes fraîches viennent les chercher pour remplir les étagères de leur garage de survie en cas d’apocalypse.

Les mêmes qui masque sur le visage, lors de leur troisième déplacement quotidien au supermarché, te toisent du regard en faisant mentalement le signe du diable et te maudissent sur dix générations.

Il y a deux jours, je tombe nez-à-nez avec un client et bêtement, par réflexe, je lui serre la main. Le gars il me dit ensuite : « On a le droit de faire ça ? ». Je lui ai répondu, « non, c’était un test ! »

Pareil aujourd’hui, j’arrive chez un client (un autre) et pendant que j’étais chez lui son voisin appelle les gendarmes (oui, je sais, j’ai un métier passionnant). Je reste chez lui en attendant leur arrivée, histoire de calmer les hormones des uns et des autres. Les bleus arrivent. Sans masque bien sûr ! Forcément, puisque le virus ne circule pas ici ! Mais on ne peut pas le dire, sinon toute la France viendra sur « nos » plages ! (avec son virus). Comme je disais à la Brigadier chef, avant qu’elle n’éclate de rire avec un sourire de connivence : « On était plus tranquilles pendant le confinement, hein ! »

Le problème de l’homme, c’est l’homme.

Si on passe sa journée à ne lire que le HuffPost et regarder BFMTV (au hasard), on n’a pas conscience de tout ça. La vie dehors n’est pas uniformément celle que ceux-là présentent.

Et je crains que l’on soit partis pour un long moment de virtualité anxiogène.

Alors qu’on pourrait très bien, en s’écoutant, gérer autrement.

Je suis un doux rêveur.

Et une midinette.

Ce soir j’ai discuté avec un artiste norvégien et je lui ai avoué que j’étais comme une groupie. Ça l’a fait rire. Je lui alors demandé si cela ne lui était jamais arrivé. Il m’a répondu « Non enfin ! Sauf peut-être la fois où… »

On est tous la groupie de quelqu’un. Il n’y a pas de honte à le dire. C’est ça qui est formidable ! Les sentiments positifs.

A un moment donné, il va falloir accepter d’y revenir.

Parce que jouer à se faire peur 1/ ne mène nulle part, 2/ nourrit les extrêmes, 3/ ne peut pas être un projet de vie.

La prochaine fois, je vous parlerai de mes premières consultations chez le dentiste, ou de mes amygdales, ou des deux ! Ca sera beaucoup plus glamour & fun !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s