LE CONFINEMENT – Covid 19, Jour 57, le dernier…

JOUR 57

Dimanche 10 Mai 2020 (J-1)

On y est arrivé. Le monde n’aura pas changé. Nous non plus. Et si tout se passe bien, un jour qu’on espère le plus proche possible, la vie reprendra comme avant et on se souviendra des mois de mars à mai 2020 comme d’une péripétie. A condition d’avoir réussi à garder tous ses proches en vie et son boulot. Et si les prochaines semaines ne se passent pas comme prévu… Et bien, on avisera. Rien n’est vraiment écrit.

Mais en attendant, le quotidien lui va continuer à s’écrire en distanciation, en masques, en queues, en gel,… et désormais aussi en école, en travail, en transports… En interdictions aussi, c’est vrai, mais quel faible prix à payer pour sauvegarder les siens. 

Ces périodes de crises révèlent ô combien la société est un puzzle qui ne trouve son sens que lorsque toutes ses pièces sont en place. Et combien ceux qui persistent à se distinguer en allant à l’encontre de l’intérêt commun se fourvoient, même s’il est certainement louable d’être révolutionnaire de pacotille, doux rêveur indécrottable, ou frustrant de n’avoir dans sa vie que l’Etat comme interlocuteur pour ses revenus, ses pensions, ses allocations, etc. et si facile d’oublier que l’Etat, c’est nous tous, les anonymes du quotidien qui le serons d’autant plus que nous avançons dorénavant masqués et exposés. Nous sommes tous une pièce du même puzzle, d’égale valeur. En refusant de prendre sa place, on se croit rebelle. Mais pour toutes les autres pièces, on est juste un chieur. Rien de bien neuf me direz-vous, c’est pourquoi demain ne peut pas être différent d’hier. Parce que pour cela, il faudrait une prise de conscience collective certes, mais qui ne soit ni sélective ni idéologique. Il faudrait parler sans a priori, écouter la parole de l’autre, accepter d’avoir tort parfois, parce que ce n’est pas grave. On peut retenir son souffle dans l’attente, mais je ne crois pas que ce soit fortement conseillé par le corps médical.

On a tous en tête ces paroles de Kennedy prononcées en 1961 (il y a donc près de 60 ans, si, si, calculez…).

« Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous. Demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays ».

Vous voyez où en est le monde six décennies plus tard ? Je n’imagine même pas notre Président prononcer de telles paroles aujourd’hui alors que l’économie (je parle du nerf de la guerre, de ce qui nous permet de manger, et pas du capitalisme ni du libéralisme) va devoir repartir de l’avant, sans se faire agonir sur les réseaux asociaux notamment.

Le monde n’a jamais été aussi égoïste, les gens si peu à l’écoute des autres.

Pendant 57 jours consécutifs, vous êtes venus me lire. Si ça vous a plus, j’en suis la plus heureuse des pièces de puzzle. Je n’avais pas la prétention de vous instruire, d’élever votre niveau de conscience,.. à la rigueur juste à peine celle de vous divertir. Pour tout vous dire, je me suis astreint à cette tâche pour moi surtout. Parce qu’on partait dans l’inconnu. Pour voir a posteriori ce que donnerait sa relecture. Même pas un exercice de style. Et là franchement la dernière des choses dont j’ai envie est bien de relire ! Mais ne vous en privez surtout pas !

Alors à vous tous qui m’avez suivi, et vous aussi qui ne l’avez pas fait et qui donc ne lisez pas ces lignes, je vous dis MERCI. Vos commentaires, vos partages, vos likes,… ont été autant d’encouragements. Comme ça vous saurez ce qu’il ne faut pas faire pour vous épargner tout cela lors de la deuxième vague ou de la prochaine pandémie ! Ahahah ! Courage à tous pour la reprise, bon rétablissement à tous ceux qui ont chopé cette saloperie, et à bientôt « en vrai ».

Vous allez me manquer.

(FIN)

2 réflexions sur “LE CONFINEMENT – Covid 19, Jour 57, le dernier…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s