OZZY OSBOURNE « Ordinary Man » (2020)

Ozzy-Osbourne-Ordinary-Man

Mais pourquoi, Ozzy, pourquoi ? Pourquoi cet album ? Fallait-il que la maladie te contraigne au repos et à l’annulation de toutes les tournées prévues depuis janvier 2019, pour que Sharon regarde avec effroi les prévisionnels du budget familial et t’impose un tel douzième album studio ? Pourquoi surtout un tel titre, Ordinary Man ? Qui cherches-tu à berner ? Toi-même ? Comment celui qui justement n’a jamais rien vécu d’ordinaire, le Madman, le Prince of Darkness, peut-il accoucher au crépuscule de sa vie artistique d’un album aussi éloigné de ce qu’il a été, de ce qu’il a représenté, de ce qu’il a personnifié pour plusieurs générations de metalheads ? D’un album aussi convenu, aussi…. ordinaire ? La pseudo remise en question paraissait pourtant louable. Dégager la guitare omniprésente depuis 1980 pour aérer l’écriture, proposer une œuvre plus mélodique, personnelle et profonde. Finis les Rhoads, Lee, Wylde, Vai et autres Gus G. Pourquoi pas ? Mais le business reste le business. La Osbourne World Company n’a pas d’état d’âme. Ne pas capitaliser sur la fructueuse collaboration avec le rappeur Post Malone (« Take What You Want » se hissant dans le top 10 du Billboard) était impensable. Il n’est donc pas surprenant (mais tellement regrettable) qu’Ordinary Man croule sous le racolage. De la production estampillée 2020 confiée à Andrew WATT (Post Malone, Lana Del Rey, Blink-182, DJ Snake, etc.) aux guests hype dégoulinant de chaque titre pour des featurings plutôt anodins ou en tout cas indignes de leurs talents respectifs, donnant une terrible sensation de cachetonner (Duff et Chad Smith, Slash, Morello, Elton John…), tout ici est certes beau….. mais froid et superficiel. Lâchons le mot : commercial. Ca commence pourtant pas mal, avec un « Straight To Hell » sympathique et efficace, puis un « All My Life » entêtant avec une ligne de basse rappelant parfois de loin celle de « No More Tears ». Allez, même « Goodbye » est d’assez bonne facture malgré ses ruptures de rythmes convenues. Mais ensuite ! Catastrophe… C’est une longue et terrible descente jusque à la bouillie finale qu’est « It’s a Raid », avec Post Malone (encore), semblant tout droit sorti d’une mauvaise démo de Van Halen jouée dans un placard avec des moufles. La présence du populaire single de Post Malone en bonus finit quant à elle de lever tout doute sur les intentions commerciales évidentes du projet. Ordinary Man est un album mou et paresseux (mon Dieu, ce lénifiant « Holy for Tonight » !), privilégiant le fan service à la sincérité ou l’originalité. Pas honteux, simplement mécanique et décevant. Sans âme ni enthousiasme. Désolé Ozzy, mais quand tu cries « Go fucking crazy ! » sur « It’s a Raid », y crois-tu vraiment ? Où est passé l’Ozzy qui nous exhortait à grimper à bord de ce crazy train en 1980 ? Est-ce celui qui aujourd’hui porte des vestes satinées et de grosses chaînes en or sur ses déplacements promo hautement étudiés ? Ordinary Man sera vanté pour ses prises de risque, alors qu’il ne s’agit que d’opportunisme. Tu as chanté sur un titre de Post Malone, pendant que Iommi jouait sur un titre de Candlemass. D’aucuns loueront ton ouverture d’esprit. En te regardant, en t’écoutant, nous pensons que tu es égaré, et cela nous attriste. Mais nous gardons secrètement l’espoir que tu n’as pas dit ton dernier mot, et qu’un jour proche tu reviendras avec un album où tu reprendras le micro que ce robot déshumanisé t’a volé depuis longtemps déjà. Que tu nous reviendras…. EXTRAORDINAIRE.

Ozzy Osbourne
« Ordinary Man »
Epic
Sortie le 21 février 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s