ETRE OU AVOIR ETE (ou UNE ROCK STAR PEUT-ELLE VIEILLIR ?)

Ce mois-ci, les premières vidéos de la tournée KISS + DAVID LEE ROTH ont suscité un grand émoi parmi les fans. Certains jeunes ont eu l’impression de voir des images de leurs grands-pères faisant les pitres à l’EHPAD, d’autres moins jeunes ont eu la sensation de voir écornée l’image des groupes qui les ont fait vibrer il y a 30 ou 40 ans. Certains encore sont passés au-delà de leur première impression, tandis que d’autres ont considéré que la retraite est pour tout le monde et que ces artistes avaient dépassé l’hypothétique âge pivot de la rock star depuis longtemps. Une sorte de DLC rock. Nous ne parlerons pas de KISS, les clowns du rock qui font cependant et quoi qu’on en pense le job depuis des décennies, et qui bien que sous assistance musicale, vocale, respiratoire, informatique et pyrotechnique ont fait une prestation XXL lors de la dernière édition du Hellfest. Il est vrai cependant que voir traiter de pathétique la prestation de David Lee Roth, sur laquelle on peut dire bien des choses, nous a paru injuste et revenant à tirer sur une seule ambulance alors qu’elles sont des dizaines à être garées, gyrophares allumés, sur le parking de la fin de carrière. Mais ce « pathétisme » semblait ne pas viser que l’ancien chanteur de Van Halen.

Ainsi, Jean-Pierre Liégeois (jeune – enfin plus trop – lecteur du Var) nous écrit : « J’ai le même avis sur Deep Purple, Whitesnake, les Stones, Ozzy et d’autres. Qui font le job parmi ces bons anciens ? Et bien Scorpions, Klaus Meine a toujours la même voix c’est incroyable ! Difficile équation entre être et avoir été, alors je me réécoute les bons albums histoire de ne pas trop pourrir mes souvenirs ».

Mon cher Jean-Pierre, permets-nous de te dire que chez DarrasOnTheLoose nous comprenons ton ressenti. D’ailleurs, c’est parfois le nôtre. Combien de fois avons-nous écouté un album ou un enregistrement live récents d’un vieux groupe en serrant les dents plutôt qu’en étant parcouru d’un frisson ! Force est de constater que le rock et le temps ne font pas bon ménage. Car pour un Robert Plant qui se réinvente à chaque album, combien d’artistes rincés depuis longtemps mais bénéficiant d’un coefficient sympathie irrationnel qui brouille tout jugement (nous avons lu certains commentaires assurant qu’à la différence de DLR Lemmy avait été formidable jusqu’au bout !), de groupes qui changent régulièrement de line-up pour garder une forme de jeunesse et d’énergie qui ne dépend plus de sa star (David Coverdale/Whitesnake), d’artistes dont la carrière évolue – et vacille – au gré de leurs soucis de santé et leur combats contre les addictions (Ozzy), de groupes mythiques dont la plupart des membres originaux se sont volatilisés (Foreigner, Judas Priest, Trust, AC/DC)… et entretiennent une flamme de manière plus ou moins artificielle ? La liste est sans fin. Mais se priver de ces artistes, de ce qu’il en reste, de leur état, de leur vieillissement, leur dénier le droit de continuer à se produire, c’est aussi accepter de voir leur répertoire disparaître. Bien sûr il restera toujours les albums, mais la musique – et a fortiori le rock – est un spectacle VIVANT ! S’ils n’étaient malheureusement partis trop jeunes, que diraient-on aujourd’hui d’Hendrix (à 77 ans), Bon Scott (à 73 ans), Ronnie James Dio (à 77 Ans), Freddy Mercury (à 73 ans)… Se moquerait-on d’eux ? Leur conseilleront-on d’arrêter ? Ne réfléchissez pas, la réponse est « oui ». Ils sont morts, pourtant leur œuvre est toujours forte et vivante, figée dans sa magnificence. Les autres, les Ozzy, Mick, Keith, Rob, Brian, Paul, Gene, Angus, David…. ne sont peut-être plus que l’ombre d’eux-mêmes, mais ils sont vivants eux. Ils sont leur œuvre. Ils sont leur musique. Ils sont leur art. Et cette œuvre, cette musique, cet art… est leur vie. Bien sûr, le spectacle qu’ils nous donnent peut paraître aujourd’hui parfois triste, voire risible, et toujours dur. Parce que leur vieillesse est aussi la nôtre. Alors oui, cher Jean-Pierre, nous aussi nous nous posons la question. Et nous n’avons pas vraiment de réponse. Profitons de leur présence, eux qui ont façonné le rock que l’on adore, continuons à les soutenir (si l’on y arrive). S’ils nous font toujours vibrer. Tout n’est question que de ressenti personnel. Et oui, écoutons surtout plus que jamais ces disques d’une autre époque, où la composition, le son, l’interprétation, l’engagement, l’envie, l’attitude posaient les fondations de la musique qui accompagne depuis toujours notre vie de fan et continue à le faire. Ces albums qui ont jalonné notre vie. Célébrons les nouveaux groupes talentueux, ils sont nombreux, et honorons aussi nos aînés ! Ceux qui restent. Rock’n roll will never die (they say).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s