GODSTICKS « Inescapable » (2020)

godsticks inescapable cover

Si vous ne connaissez pas GODSTICKS, originaire de Cardiff, et que vous ne suivez pas nos conseils, il ne faudra pas venir vous plaindre, vous aurez été prévenus ! En 2017, après un changement de batteur et l’adjonction d’un second guitariste, le groupe sortait Faced with Rage, son quatrième album et le premier chez Kscope. Près de trois ans plus tard, cet album tourne toujours régulièrement sur nos platines. Avec ce monument de hargne contenue et de noirceur insondable hors du temps et des modes dominé par des rythmiques étouffantes, Darran Charles (compositeur, guitares, chant, synthé, etc.) réalisait l’album à l’atmosphère unique que tout artiste rêve de sortir. Pas vraiment commercial – jamais radiophonique –, assurément pas conçu dans cet esprit, son atmosphère envoûtante avait toutes les chances d’être réduite à néant par son successeur que guettaient la redite ou l’effondrement du proverbial soufflé. Inescapable conforte majestueusement GODSTICKS et son identité. Il s’agit même de l’album le plus abouti des Gallois. Toujours aussi torturée et révoltée, l’expression de leur rage et de leur hargne y est tout autant contenue. Mais cette fois-ci, le groupe se met à nu, s’élève et entre dans la lumière, enfin… disons qu’il sort un peu de la pénombre, sans changer le fond de son propos. Mal-être et mélancolie nerveuse, dominés cette fois par la voix plus travaillée de Charles dont le timbre se rapproche souvent de celui de Chris Cornell (à son grand désarroi tant il maudit cette comparaison difficile à gérer), se conjuguent à nouveau dans une musique associant le claquant d’un Helmet au groove profondément humain d’un Soundgarden. Dans cet album plus aérien – aéré ? – que le précédent, on retrouve cette rythmique groovy et percutante, ces changements de tempos, ces ruptures, cette tension contenue qui parfois – rarement, sinon ce serait trop facile – explose. Avec Inescapable, GODSTICKS lâche un peu de lest. Mais les neuf titres qui le composent, neuf mots uniques qui claquent chacun comme une corde de basse, prennent aux tripes. Une leçon de rock alternatif, sans fioritures, aussi ouvert que plombé. Inescapable enchaîne les moments de grâce à l’identité forte. Un album dont on imagine qu’il aurait pu être enregistré live tel quel, dont les progressions tombent avec un naturel qui aurait stupéfait Newton, inéluctables comme la fatalité du propos, entraînant l’auditeur de « Denigrate » à « Time » dans un bloc compact d’une exceptionnel cohérence, dans une autre dimension faites de sensations et d’émotions qui touchent au cœur, avec pour point d’orgue les 09 minutes 30 de « Change ». Mais comment ne pas s’émouvoir à l’écoute de « Victim », « Release », « Breathe » ou encore « Surrender » ? Avec Inescapable, GODSTICKS poursuit brillamment son chemin. Inescapable, inéluctable. Tout est dit.

GODSTICKS
« Inescapable »
Kscope
Sortie le 07 février 2020

Une réflexion sur “GODSTICKS « Inescapable » (2020)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s