Dare-Darr’ : Mariage en blanc…

L’autre jour…. j’étais à Las Vegas.

Billy Idol. Billy Idol…. Hmmm… dans les années 80, j’avais une quinzaine d’années. Billy triomphait avec ses tubes et sa moue, après avoir quitté Generation X. Avec Steve Stevens à ses côtés, caution rock et guitaristique. A l’époque j’écoutais Maiden et Metallica. À mille lieux de Billy. Flesh for fantasy quand j’étais Master of Muppets. Peut-être est-on con quand on est jeune ? Ou simplement sectaire ? Ou peut-être doit-on faire des choix pour se construire ? Peu importe, c’était tout simplement à l’opposé de mon trip. Et puis j’ai pris de l’expérience. Oui, bon, ça va ! J’ai vieilli… ok ! On ne va pas revenir là-dessus. Aujourd’hui, je ne crache plus sur un « White wedding » ni un « Dancing with myself ». L’année dernière, un couple d’amis proches m’a proposé (et à ma femme aussi) de l’accompagner à Vegas, pour son mariage. Le marié avait été témoin au mien. Comment refuser cette aventure unique ? Et en plus, cela tombait au moment où Billy serait en résidence au Palms. Alors, nous les avons suivis. Témoins un an plus tard de leur mariage dans la weddding chapel où Bon Jovi s’est marié, et le lendemain rencontre et concert avec Billy Idol et Steve Stevens. L’aventure d’une vie ? Non, mais une opportunité unique, assurément. Et des moments inoubliables. Pour revenir à Billy… même si c’est aujourd’hui monsieur botox et bistouri, la rencontre brève avec la légende et son guitariste fut simple et friendly. Serrage de pognes et quelques mots, sans filtres, et l’impression bizarre d’avoir rencontré un nouveau modèle de Terminator. Ce qui a bien fait rire notre chauffeur Uber qui nous ramena du Palms au Planet Hollywood en pleine tempête de sable. Ah le désert du Nevada en octobre ! Alors ce concert ? Je n’étais pas allé voir Billy Idol quand il s’est produit au Hellfest il y a quelques années. Mais j’ai vraiment pris du plaisir à le voir dans cette salle moyenne de Vegas. Pas le concert du siècle, ni celui de l’année d’ailleurs, mais un lieu et une ambiance uniques, avec un groupe sans fard qui se donne en toute simplicité, un guitariste qui fait le show en défendant efficacement son statut, et un Billy qui malgré l’âge fait lui aussi le show, loquace, en appuyant sur tous les boutons qui émoustillent ses Die-Hard fans. Un moment gravement rock et convivial, une succession de tubes, qui effacent toutes les approximations du live et de l’âge. Billy Idol dans une petite salle au milieu du désert, bordel !!! Même si à l’américaine, certes… il paraît que dans les casinos, ils insufflent de l’oxygène pour rendre les joueurs euphoriques. Je ne sais pas si les gaz se propagent jusque dans les salles de concert. J’espère que non ! Mais je m’en fous en fait. L’important, c’est d’avoir passé une bonne soirée. Ce fut le cas ! (Même si nous avons mal mangé et n’avons pas trouvé le moyen de boire une seule goutte d’alcool ! Sin city mon c** !!!) 🙂 Pour tout ça, et le reste, merci Yvan et Corinne ! Vous avez déjà prévu quelque chose pour votre premier anniversaire de mariage ? Il paraît que Bon Jovi se produira en acoustique dans la cité du vice… Je dis ça….

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s