« La fille de Vercingétorix », stop au bashing bien-pensant !

vercingetorixJe vais être bref sur « La fille de Vercingétorix », le nouvel album d’Astérix par Ferri et Conrad. L’histoire vaut ce qu’elle vaut, les nombreux calembours valent ce qu’ils valent, chacun en pensera ce qu’il voudra, pour ma part j’ai souri quasiment à chaque page et passé un bon moment dans cette bd, et si ce n’est pas votre cas, et bien tant pis. Le prochain sera peut-être plus à votre goût. Je lis Astérix depuis « Le Tour de Gaule », découvert dans ma tendre enfance. J’ai toujours adoré l’humour « fin et sophistiqué » de Goscinny. Mais c’est aujourd’hui un humour d’un autre âge, cela ne fait aucun doute. Ferri et Conrad sont deux auteurs que j’aime vraiment beaucoup depuis longtemps, et je trouve qu’ils perpétuent assez habilement l’oeuvre de Goscinny et Uderzo en conservant cet humour désormais anachronique, avec une forme de décontraction salutaire. Ils ne révolutionnent rien, et de toute façon Uderzo lui-même était cramé depuis longtemps. Goscinny ne sera jamais remplacé, et son humour dont j’aime à m’inspirer régulièrement (et fort humblement) car j’en suis l’enfant, comme tant d’entre nous, était plus potache que militant. Alors quand je lis aujourd’hui sur le site de France Culture (qui par ailleurs s’interroge sur la portée sociale de JOKER…. et là aussi il y aurait beaucoup à dire) que ce nouvel album d’Astérix reste « encore au stade du féminisme washing », ou sur celui de Libé que l’album « salué pour la mise en avant d’un jeune personnage féminin indépendant à forte dimension écolo qui ressemblerait à Greta Thunberg, même si les auteurs répètent que ce n’est qu’une heureuse «coïncidence» » serait fortement « dans l’air du temps et novateur pour la série qui ne célébrait d’habitude que les vieux guerriers réacs. Comme si une cause juste rendait forcément une œuvre bonne. Or, ici, rien n’est original… »… je me dis qu’ils sont complètement à côté de la plaque et que le ciel leur est définitivement tombé sur la tête. Je suis même triste pour les auteurs de ces papiers. Il me paraît tellement inutile de vouloir tout intellectualiser, de chercher dans chaque œuvre de pop culture une critique sociétale. Toutes les publications n’ont pas vocation à être militantes. #metoo, Greta, et la PMA ne s’invitent pas systématiquement, ouvertement ou de manière sous-jacente, dans chaque œuvre de fiction. Encore une fois, GET A LIFE ! Ce nouvel album d’Astérix n’est « qu’une BD », rien de plus. Le premier degré n’est pas le Mal. Et si « La fille de Vercingétorix » n’est pas le meilleur album d’Astérix, il n’a pour autant rien de honteux. C’est juste une BD ! (Mettez bien vous ça en tête). S’il vous plaît, laissez-nous apprécier les choses pour ce qu’elles sont ! Et acceptez que chaque BD puisse ne pas être un chef d’oeuvre, sans pour autant considérer qu’elle ne devienne de facto une merde.

Du coup, j’ai aussi lu le dernier Yoko Tsuno, et j’ai aimé. J’attends les critiques de Libé et France Culture pour savoir à quel point je suis corrompu et à jamais perdu.

Une réflexion sur “« La fille de Vercingétorix », stop au bashing bien-pensant !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s