DARE-DARR’ : « Je follow Claire Keim sur Twitter. WTF ??? »

L’autre jour… je me suis abonné au compte Twitter de Claire Keim. (Silence) Je vous laisse trois secondes pour relire l’entame de ce billet et vous pincer. À renouveler si nécessaire. C’est fait ? Je ne vous ai pas perdus ? Bon, je dois avouer en avoir été le premier surpris, et reconnaître humblement que si son nom et vaguement son visage m’étaient connus, le fait de n’être client ni des fictions télévisuelles françaises, ni des spectacles des Enfoirés, ni de la vie privée des « people » quand bien même ils sont champions du monde 98, fans de surf, ou reconvertis journalistes (parfois tout cela en même temps), il y avait peu de chances/risques que nos univers se croisent. Dans mon wikiperso, Claire Keim était une page blanche à 99,9%. Mais aujourd’hui, le récent retweet simultané sur plusieurs comptes de mes contacts d’une vidéo où elle se mettait en scène seule au piano reprenant au chant avec une candeur qui force le respect un titre pop-rock du siècle dernier m’a intrigué et immédiatement séduit (après m’être demandé si je ne venais pas d’être happé malgré moi dans la quatrième dimension ! #serietelepourlesieuvs). Plus qu’une cover apparue isolément, c’est un véritable concept que Claire Keim décline épisodiquement sur son compte et sa page facebook. Le principe en est simple et absolument pas original. Un plan séquence fixe… un angle étriqué… une mise en situation et des décors DIY (perruques, maquillage, feutres et feuilles A4, peluches et amis imaginaires – parfois même un rideau apparaît devant les étagères du placard – un jour un accordéon…)… des scènes torrides (batterie bondage !)… le tout dans un format très court, deux minutes et quelques secondes grand maximum, à savourer sans pub, avec le café du matin tandis que le pain grille tranquillement. Mais si c’est si banal, pourquoi ce buzz ? Probablement parce que si ces vidéos associent joli brin de voix, joli minois, peu de bla-bla (pour la forme), elles sont surtout (pour le fond) une parenthèse de fraîcheur, un îlot de légèreté, une bulle d’authenticité, de premier degré au sens noble, de partage et de bonheur simple (même si on imagine fort bien la galère pour mettre tout cela en place, des répétitions aux prises). Elles sont aussi une pastille détonante de spontanéité et de fun qui vient s’insérer sans crier gare dans le flow de tweets polémiques ou agressifs que génère une info quotidienne bien pourvue en haine et horreurs diverses. Le choix des titres repris n’est pas non plus anodin, tant il semble fait pour flatter quadras et quinquas. Des classiques « pour les vieux », apprend-on sous couvert de hashtag (merci bien, hein !). Kate Bush, Scorpions, Van Halen, the Cure, Pink Floyd… toujours avec cette simplicité désarmante, le respect constant du matériau original, de l’humour,… et en touche finale ce sourire qui s’excuse presque. Sur le compte Twitter de Claire Keim, vous redécouvrirez la musique qu’aime Claire. Ce sera probablement la vôtre aussi.

(c) photo honteusement piquée sur la couverture de la page facebook officielle de CK

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s