A star is lost.

La nostalgie, c’est quoi ? Je n’en sais fichtre rien. C’est peut-être passer quelques instants sur google earth avec sa fille de 20 ans, et soudainement l’entendre dire « Montre-moi donc les maisons où tu as grandi, papa ! ». Elle est née en Bretagne, j’ai vécu mon enfance et mon adolescence dans le Nord. Pas mal comme grand écart. Alors c’est parti…. La maison de ma prime enfance, visiblement, a été remplacée par un square. Celle de mes 4-8 ans…. j’ai retrouvé la rue, pas la maison. C’était il y a longtemps. J’en parlais avec ma mère récemment, de la boulangerie au bout de la rue où parfois j’avais droit à un Topset, un Kriffy ou un paquet de Treets. Ma mère, elle, ne se souvenait que de la boucherie. It’s a cruel world. Et puis il y a celle dans laquelle j’ai emménagé avec mes parents en 1975. Quand mon frère est né. Mes parents l’avaient faite construire. Leur première maison « à eux ». Que de souvenirs. La ferme au bout du lotissement, le centre équestre derrière le jardin, les voisins chez qui j’allais jouer… De la ferme où j’allais avec ma mère chercher du beurre et du lait, il ne reste visiblement que quelques bâtiments en ruine, du centre équestre aucune trace. Deux grandes propriétés à la place. Il était pourtant sympa ce centre équestre, même s’il nous apportait plein de mouches l’été. Et puis il y avait ce mec plus âgé que moi, sympa, mais qui à chaque fois qu’il me voyait passait son temps à répéter ses prises de judo. Sur moi. Pas judoka ni violent pour deux sous. Je n’en suis pas mort. Ce sont de bons souvenirs. Voir cette maison depuis l’espace, j’ai l’impression d’être Superman et d’utiliser ma vision X. J’en vois toutes les pièces, du grenier à la cave. De la salle avec ses tapisseries aux grandes fleurs et tons verdâtres, so 70’s et probablement refaites plusieurs fois depuis, des cadeaux de Noël autour de la cheminée centrale, de ces deux marches à droite de la cheminée, où je m’asseyais pour brancher la radio dans la prise proche et écouter Zégut interviewer Angus et Bon en 79 (?). J’y suis encore. De la cuisine avec ses éléments aux portes en Formica orange. De ma chambre à l’étage, gigantesque, mon ancienne salle de jeu, isolée et tellement éloignée du reste de la maison. Je me cachais sous mes draps pour écouter Wango Tango qui me rassurait tellement et m’emmenait dans une dimension parallèle. De ma découverte d’Ozzy ou Michael Schenker en écoutant Fréquence Nord. Et puis Stocks aussi, j’en avais des K7 entières. Toutes disparues depuis. Ne restent que les souvenirs. Mais le souvenir principal qui me hante est tellement idiot. Alors qu’ils se rendaient au Japon pour un congrès, les années 70, tout ça, mes parents avaient été contraints de se poser en urgence à Anchorage (Alaska). « Contraints » du genre trois moteurs du 747 en feu ! Ils m’avaient confié à ma grand-mère qui habitait en face du collège pour quinze jours, je n’appris tout cela que bien plus tard. Mais de cet arrêt impromptu ils m’avaient apporté une étoile de shérif. Une vraie. En métal. Pas celle en plastique qu’on trouvait à l’époque dans les panoplies de cow-boy, sur le gilet avec le saphir en plastique (aussi). Qu’est-ce-que j’étais fier ! Alors que leur première maison était en construction, nous sommes allés sur le chantier un dimanche après-midi. Surveiller le bon déroulement, j’imagine. Pour ma part, j’ai passé mon temps dans un tas de sable, à côté d’un tas de gravier, à jouer avec mes Action Joe. Quand nous sommes rentrés, mon étoile de shérif avait disparu. Elle à dû finir dans le ciment. Quelque part dans cette maison (qui en est propriétaire aujourd’hui ?), il y a, dans la chape ? Dans les murs ? Une étoile oxydée venue d’Alaska, de l’autre bout du monde. Je le SAIS. Je suis le seul à le savoir. Ce souvenir n’est qu’à moi. Même ma mère l’ignore aujourd’hui je pense. 45 ans plus tard, j’en pleure toujours.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s