WHITESNAKE « Flesh & Blood » (2019)

Cela fait huit ans que David Coverdale, dont la voix suave et chargée d’amour a en son temps fait fondre bien des cœurs, ne nous avait pas gratifiés d’un album original de Whitesnake. Pour un peu, on l’aurait presque oublié, tant « Forevermore » (2011) et les prestations du Serpent Blanc ces dernières années n’ont rien fait, loin s’en faut, pour entretenir un semblant d’excitation parmi ses fans les plus endurcis. Pour être honnête, tout cela sentait bon la fin de carrière… en eau de boudin. Blanc, bien sûr. Alors quand fut annoncé ce « Flesh & Blood », nous n’aurions pas parié un kopeck sur son intérêt. Comme nous aurions eu tort ! Nous n’allons pas pour autant essayer d’habiller la mariée. « Flesh & Blood » n’est pas ce que Whitesnake nous a offert de mieux. La voix de Coverdale a depuis longtemps perdu en puissance et en modulation, et le groupe a tout dit dans le créneau hard-rock bluesy dont il n’a jamais vraiment dévié. Malgré tout, « Flesh & Blood » n’est absolument pas le désastre attendu, ou annoncé par deux ou trois premiers extraits faussement révélateurs. Coverdale ne tente pas de nous faire croire qu’il chante comme en 76 ou en 87. Il ne pousse fort heureusement que rarement sa voix, une voix qu’une production habile double ou enrobe régulièrement d’effets et de chœurs efficaces mais malgré tout discrets. Le travail réalisé est énorme et sauve ce qui peut l’être. Force est d’ailleurs de reconnaître que le beau David a dans les tonalités basses de formidables restes. Musicalement, il y a bien longtemps que l’on n’avait connu Whitesnake à une pareille fête. Ca joue grave, avec sincérité, honnêteté, dans un esprit rock’n’roll dynamique, enthousiaste et même souvent carrément inspiré. Aux guitares, la paire Reb Beach / Joel Hoekstra fait plus que le job. Il y a d’ailleurs bien longtemps que l’organe de David n’avait été associé à une pareille paire. Ca ne sonne jamais trop clinquant ni préfabriqué. Bien sûr, la musique et le son lorgnent vers les années 80, et si le résultat est fort éloigné de l’album sans titre de 1987, il n’est pas plus honteux que celui de « Slip of the tongue ». Good to see you again, le bien nommé, ouvre les hostilités avec une jolie slide, et l’on est presque soulagés de découvrir que la voix parfois (rarement, mais quand même) défaillante de Coverdale est astucieusement noyée au second plan, alors qu’elle a toujours été l’argument majeur du groupe. A juste titre. Gonna be alright séduit musicalement en rappelant l’association Coverdale/Page. Sans esbroufe à nouveau, probablement la qualité première de cet album. Shut up and Kiss me, au rythme plus enlevé, peine à convaincre, même si, ainsi replacé après deux mid-tempos, il n’est pas le naufrage anticipé. Hey you (you make me rock) est un autre mid-tempo qui emporte le morceau par son honnêteté et ses guitares très cool. Whitesnake fait du Thin Lizzy ? C’est Always & Forever, et c’est plutôt sympa. On n’échappe pas à la ballade calibrée, avec When I think of you (colour me blue), qui malheureusement révèle les limites vocales actuelles de Coverdale sur cet exercice. Puis l’album continue à se dérouler de manière franchement agréable. Les guitares bluesy de Trouble is your middle name, le groove du morceau éponyme de l’album, la voix chaude de Well I never plutôt surprenant, celle rocailleuse de Heart of Stone pour un morceau que l’on pourrait qualifier de classic Whitesnake,… Même s’ils ne supplanteront pas les classiques du groupe, les titres sont entraînants, donnent envie de chanter, de secouer les cheveux permanentés que l’on rêvait d’avoir à 16 ans (alors qu’aujourd’hui on voudrait juste avoir des cheveux). « Flesh & Blood » aurait pu être l’album de trop et son écoute une souffrance. Finalement, ce disque redonne des couleurs au Serpent Blanc. Une fois terminé, on se surprend à le réécouter. C’est déjà une victoire.

WHITESNAKE
« Flesh & Blood »
Frontiers Music srl
Sortie le 10 mai 2019

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s