Zouille & Hantson (2012)

Zouille-Hantson-cover

Il est des projets dont on aurait mauvaise grâce à nier la sincérité. Cet album réunissant Christian « Zouille » Augustin, ancien chanteur de SORTILEGE, et Renaud Hantson, membre fondateur de SATAN JOKERS, entre sans conteste dans la sympathique catégorie des sorties dont la raison d’être n’a rien de commerciale, mais simplement pour but d’apporter du plaisir à quelques fans nostalgiques d’un groupe culte du metal français des années 80. Difficile dès lors d’appréhender totalement cet album si l’on n’a pas soi-même vibré dans les années 80 aux riffs de SORTILEGE. Ou plutôt à la voix de Zouille. Sans entrer dans le détail, la carrière de SORTILEGE  a pris fin subitement, après un deuxième album (« Larmes de héros » -1986- ) quelque peu déstabilisant au regard des deux précédents brûlots que furent « Métamorphose » et le premier E.P. éponyme. Le sentiment que cette explosion avait été prématurée, que le groupe n’avait pas tout dit, a fait naître à l’époque une grande frustration chez les fans. Il n’en fallait pas plus pour que SORTILEGE entre dans la légende. Après le split, Zouille s’est rapproché à plusieurs reprises de Renaud Hantson. Pour un projet hard FM mort né en 1987 tout d’abord, puis  en participant à deux titres du premier album de FURIOSO en 92. Plus récemment, à la demande de l’organisateur du Keep it true Festival, un groupe fut monté autour de Zouille pour jouer live quelques titres de SORTILEGE. Un groupe charpenté sur la mouture d’alors de SATAN JOKERS, autour de Renaud Hantson (batterie), Mike Zurita et Olivier Spitzer (guitares) et Pascal Mulot (basse). On retrouve l’ensemble de ces témoignages post-split aujourd’hui sur cet album quelque peu anachronique. En effet, les différents titres studio ont vieilli et valent plus pour leur aspect historique que leur originalité ou leurs qualités. Quant aux titres live, force est de constater que malgré le talent des musiciens impliqués, l’esprit des morceaux d’origine n’y est pas. En ce sens, les huit derniers titres satisferont les complétistes par leur évidente allure de bonus, mais ne renverseront pas les fans du hard rock si moderne, pour l’époque, de SORTILEGE. Heureusement, il en va différemment des huit premiers titres de cet album, huit ré-enregistrements studio d’autant de classiques de SORTILEGE. Deux issus du premier E.P. (« Gladiateur », « Sortilège »), trois de « Métamorphose » (« D’ailleurs », « Civilisation Perdue », « Le cyclope de l’étang »), et trois de « Larmes de Héros » (« Quand un aveugle rêve », « Chasse le dragon », et « Marchand d’hommes »), tous interprétés par le quatuor Zouille /  Hantson / Zurita /  Mulot. Le plaisir de réentendre la voix si claire et puissante de Zouille est intact. Christian Augustin a véritablement de très beaux restes ! Suffisamment pour impressionner l’auditeur et nourrir encore plus de regrets sur la fin abrupte de SORTILEGE il y a 25 ans. Et pour le fan, c’est un vrai bonheur et une réelle satisfaction de l’entendre aussi en voix ! Là où le bât blesse quelque peu, c’est que l’interprétation de la musique de SORTILEGE par les musiciens de SATAN JOKERS, c’est un peu comme le whisky et le canada dry. Alors que la musique originale puisait sa source dans la NWOBHM, évoquant tour à tour IRON MAIDEN et JUDAS PRIEST, on pense ici plus souvent à DEEP PURPLE. Là où SORTILEGE noyait sa musique sous un fougueux déluge de notes, la bande à Hantson a privilégié la rigueur. La technique et la maîtrise se sont substituées à l’énergie et la folie. Il en résulte une réécriture peut-être discutable mais certainement pas irrespectueuse. Cependant, les différences sont telles qu’elles rendent vaines toute comparaison. Et c’est peut-être mieux ainsi après tout. La musique de SORTILEGE est culte. Elle le reste. Zouille & Hantson évitent le sacrilège. Cet album testament est comme une bouteille jetée à la mer, fermant une parenthèse sur la carrière de Zouille. Il permet de l’entendre chanter une dernière fois (?) le répertoire qui l’a fait entrer dans la légende du hard rock à la française, entouré de musiciens talentueux, dans une configuration moderne, avec une production sans faille. Il incite aussi à se replonger d’urgence dans les enregistrements d’origine, définitivement inégalables. C’est enfin le cadeau de Renaud Hantson à son ami, par pure amitié, sans aucune arrière-pensée commerciale. Rien que ce dernier point rend ce projet éminemment humain. Et à fort volume, vous verrez, il ne manquera pas de vous re-donner le frisson de vos 15 ans.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s