DARE-DARR’ : Les disques de la cave….

L’autre jour…. je me suis aventuré dans la cave. Là où sont rangés « les cds qu’on n’écoute plus ». Et oui, il faut vivre avec son temps, celui de l’interconnexion bluetoothée, et surtout plus celui des boîtiers en plastique, des galettes argentées et des livrets en papier glacé. Ça, c’était avant ! Elles ont pourtant de la gueule ces étagères de tranches colorées ! A côté de cette vieille armoire en pin aux portes scellées dans laquelle sont empilés des kilos de t-shirts noirs trop petits, et qui a des allures de coffre mystique, tout enveloppée qu’elle est dans son atmosphère saturée en naphtaline. Même sous la poussière et les toiles d’araignées, les boîtiers et digipacks gardent aussi leur aura de magie. Il suffit de lire les inscriptions sur une tranche, d’en extraire un en le faisant glisser vers soi, pour que sans crier gare un juke-box s’allume aussitôt dans la tête ! Le cerveau du métalleux serait-il l’ancêtre du bluetooth ? Peut-être… Explorer une collection de disques, c’est voyager dans le temps. Se retrouver au lieu de la première écoute… revoir les personnes qui y étaient… sentir les odeurs, entendre les rires, les cris, sentir le temps qu’il faisait, ressentir la chaleur, le froid, l’humidité, le soleil… et puis après quelques instants, quand la plongée atteint son paroxysme, revivre tous les moments que cette musique a accompagnés. Les bons, les moins bons… Ecouter de la musique, c’est rajeunir. Virtuellement. C’est toujours ça de pris. Et puis, il y a les anomalies parce que le voyage spatio-temporel n’est pas une science exacte. Il y a cet album qui n’évoque rien. Ni son nom, ni sa pochette, ni ses titres…. rien. Le trou noir, sans même son halo orangé (il paraîtrait qu’ils en ont tous un). Alors on le met de côté pour plus tard. Une énigme à résoudre, une enquête à mener. Il y a aussi les albums qu’on redécouvre en soupirant, les achats regrettables, retrouver sa jeunesse et faire face à ses erreurs. De jeunesse aussi. Mais dans la cave, dans le noir, certains disques ont évolué comme le bon vin. Ceux qui étaient en avance sur leur temps. Ceux qui étaient en avance sur nous. Ceux qu’on ne pouvait comprendre à 18 ans. Regarder une collection de disques, c’est contempler une partie de soi, et découvrir l’ampleur du temps qui est passé. Des décennies parfois. Souvent. C’est aussi pouvoir les prendre à bras le corps. Dans un tout intemporel, impérissable, et éternel. Une vie. A jamais gravée. Comme les disques, tiens…

cd

Publicités

2 réflexions sur “DARE-DARR’ : Les disques de la cave….

  1. Quand certaines retrouvailles deviennent de vraies trouvailles :
    renouer avec ces tranches colorées oubliées mais patiemment classées par ordre alphabétique (indispensable au-delà d’un certain nombre) et inlassablement décalées suivant la nécessité des ajouts jamais achevés, c’est renouer avec soi-même en lien avec tous ces autres (amis, moments, événements…) déjà advenus, donc forcément en partie disparus mais finalement toujours vivants.
    Collection sans fin qui devient l’historial d’une vie pourtant, elle, limitée et qu’un jour nous aurons à transmettre pour accéder à une part d’éternité…
    Mes retrouvailles du soir vont me ramener vers « An American Prayer » que je vais aller exhumer du rayonnage « D » (Doors) de mes CD oubliés-délaissés pour y (re)trouver quelque chose de moi en lien avec tous ces autres du contexte de cette vieille acquisition.
    « O great creator of being grant us one more hour to perform our art and perfect our lives. » écrivait Jim Morrison.
    Christophe Z. Darras, accorde nous s’il te plaît encore une heure pour nous délecter de tes billets qui donnent envie de vivre notre art et d’ameliore notre vie!!!
    Nico

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s