Fast and furieuses ep#00008

Fast and furieuses…
des chroniques cash en 666 signes max !

sup

S.U.P. – « Dissymmetry » (Overpowered Records – mars 2019)

Dissymmetry… Supuration ou Spherical Unit Provided (S.U.P.) ? Sombre ou lumineux ? Gothique ou moderne ? Lourd ou aérien ? Growl ou chant clair ? Loez ou Loez ? Tout est dissymétrique et pourtant si unifié dans cet album dont la noirceur absolue des textes cohabite autant avec des riffs d’une lourdeur gravitique que des mélodies sautillantes échappées de la face la plus gothique des années 90. Nous retiendrons particulièrement les rythmiques hachées et martelées des audacieux « The Chasm and Chronograph », « Sunless rest » ou « Pipedream», qui confirment que S.U.P. a encore bien des choses à dire !

HEXVESSEL

HEXVESSEL – « All Tree » (Century Media – 15 février 2019)

Que les amateurs des faces calmes d’Anathema ou de Riverside, d’Opeth sans growls mais aussi de mélancolie, de musique folk, de guitare acoustique et de flûte, du bruit du feu de camp qui crépite, du craquement du rocking chair ou du piaillement des oiseaux énervés dans la volière qui a visiblement servi de studio d’enregistrement se réjouissent, ce troisième méfait des finlandais de HEXVESSEL est un petit bijou de calme et d’ambiances naturalistes. Un très bel album deux de tension. Pour récupérer entre deux circle pits. Ou s’endormir calmement.

Cellar Darling

CELLAR DARLING – « The Spell » (Nuclear Blast – 22 mars 2019)

Ca sonne parfois comme du Opeth avec des instruments à cordes soutenus par une guitare rythmique metal, ou à d’autres moments comme du Robert Plant, c’est porté par un chant qui n’est pas sans évoquer Anneke, traversé par des émotions à fleur de peau, balisé par des refrains accrocheurs mais jamais racoleurs, c’est comme un irrésistible puits gravitationnel de mélancolie, c’est beau et terriblement envoûtant. Ce pourrait à l’arrivée devenir un de nos albums de 2019, Mais le plus surprenant, c’est qu’il est l’œuvre de trois transfuges d’ELUVEITIE. Comme quoi il ne faut jamais condamner et toujours croire aux miracles. Brillant !

emerald-sabbath-ninth-star

EMERALD SABBATH – « Ninth Star » (Autoprod – 15 février 2019)

Michael Suillebhain est irlandais, inconnu, et fou. Il a rêvé un album de covers pour rendre hommage à Black Sabbath, et invité pas moins de quinze artistes ayant collaboré au passé du groupe de Birmingham, dont DIX ANCIENS MEMBRES (Martin, Rondinelli, Wakeman, Keel, Sarzo, Murray, Bevan,…). La tracklist propose une sélection de six titres évitant les grands classiques, entre lesquels s’intercalent cinq des instrumentaux du Sab Four agrémentés d’instruments et arrangements classiques. L’aventure est tellement belle qu’elle impose l’indulgence. Et c’est tant mieux.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s