Phil Anselmo (2014 – rare itw)

[En juin 2014, nous discutions avec Phil Anselmo quelques jour avant sa venue au Hellfest. Cette interview publiée alors en ligne sur le site de feu Metaluna est désormais introuvable. Nous avons pensé qu’elle méritait qu’on l’exhume, rien que pour vous, ici-même. Enjoy !]

Phil Anselmo tourne en Europe du 12 juin au 02 juillet avec son groupe Philip H. Anselmo & The Illegals. Nous l’avons dérangé alors qu’il faisait ses valises pour prendre de ses nouvelles avant de le rencontrer à nouveau en chair et en os au HELLFEST le 21 juin prochain, le lendemain du concert qu’il donnera à Paris, au Glazart.

Phil, tu fais une tournée de quinze dates dans douze pays européen en juin avec les Illegals. Comment te sens-tu à quelques jours du départ ?
Oohhh aujourd’hui j’ai un peu la gueule de bois, mais pour lundi ça ira mieux.

Tu pars mardi ?
Non, Lundi.

Avec cette formation, tu as déjà donné une trentaine de concerts aux Etats-Unis. Comment le public a-t-il réagi à cette musique très violente et par certains côtés assez expérimentale ?
Je pense qu’au début certains ont été un peu désarçonnés parce qu’ils ne m’avaient pas entendu jouer ce genre de musique depuis longtemps. Au début, ils m’ont semblé très attentifs, ils observaient, mais alors que les dates s’enchaînaient, que les gens ont eu le temps de se familiariser avec nos morceaux, le public est devenu plus violent.

Si la guitare paraît assez libre sur ton album, ta voix quant à elle se bat constamment contre la batterie et la basse. C’est ce que tu cherchais à faire ?
Sur cet album là, en particulier, oui. Mais je pense que je n’ai pas été aussi loin que je le souhaitais, et je ne sais pas trop pourquoi. On écrit des nouvelles compos en ce moment, et le résultat est moins agressif. Jusqu’à présent en tout cas, car je n’ai pas commencé à écrire les textes…. mais musicalement c’est moins…. je ne dirais pas chaotique, mais moins…. agressif, oui, je pense que le terme est assez juste.

anselmo2 album

Comme si vous combattiez ensemble plutôt que les uns contre les autres ?
Non, on était bien ensemble sur le premier album, c’est juste que l’approche était peu orthodoxe. En tant que groupe, on y a pris beaucoup de plaisir, mais c’est dur d’en parler aujourd’hui car on est à nouveau en pleine phase d’écriture. Pour moi, chaque album solo devrait être complètement différent des précédents. Ils sont autant d’expressions différentes du metal ! C’est ce que je veux faire.

Tout le monde participe à l’écriture dans le groupe ?
J’ai écrit tous les riffs, et aussi travaillé de très près avec le batteur. Il est très jeune, il est très talentueux, mais je lui ai quasiment ré-appris à jouer, car ce que j’attendais de lui, surtout au niveau des toms, du jeu avec les pieds, ne se ramenait pas simplement à du blastbeat ou de la vitesse car ça a été fait tellement de fois,… et bien sûr j’ai un guitariste qui est très talentueux à qui je voulais laisser beaucoup d’espace pour qu’il puisse s’exprimer au mieux. Mais comme je t’ai dit, c’était pour ce premier album. Là, maintenant, je ne suis plus trop intéressé par les solos de guitares, je ne suis plus si remonté contre les blastbeats, simplement parce que mon humeur a changé, mon état d’esprit n’est plus le même. Tous les différents projets auxquels je participe dépendent uniquement de mon état d’esprit du moment. Dernièrement, je suis revenu au speed, aux variations avec les blastbeats, et j’aime le double picking avec la main droite…. Je ne sais pas, je suis un peu à la croisée des chemins dans ma carrière solo !

C’est un peu comme si tu revenais à la musique que tu écoutais durant ton adolescence ?
Une version plus extrême, peut-être… Je dois dire que la scène death-metal australienne en ce moment est très intéressante, j’en ai écouté beaucoup ces temps derniers,.. tout ça pour dire que j’apprends encore et toujours en musique, et c’est ce que j’adore dans le metal. Quand d’autres groupes innovent dans le genre, ça ne passe pas jamais inaperçu à mes oreilles. Les grands innovateurs m’inspirent, je suis encore un étudiant ! C’est cela qui est fantastique avec le metal extrême.

La scène extrême bouillonne, et on fait des découvertes tous les jours !
C’est vrai, man ! Et je pense aussi à des groupes français comme Deathspell Omega ou ces fous-furieux de Glorior Belli. Quand j’écoute un groupe comme Ulcerate, ils me rappellent sur certains points Deathspell Omega ! Comme tu dis, on apprend tous les jours, si on le veut bien !

J’allais te demander si parmi tous les titres que tu as composés et les styles que tu as abordés, certains te représentaient plus, mais tu as dit que tout dépend de ton humeur en fait.
Oui bien sûr, je peux jouer plusieurs styles, et je l’ai prouvé tout au long de ma carrière, depuis les morceaux acoustiques jusqu’au métal le plus black, au hardcore,….. Je peux jouer de tout ! Je ne dis pas que je peux tout « bien » jouer, mais le jouer oui ! (rires)

Tes principaux moteurs sont-ils la rage et la colère ?
Hmmmmm…. je ne dirais pas ça, il y aussi beaucoup d’humour, surtout sur Walk through exits only, beaucoup de second degré, d’auto-dérision, donc je pense que ce qu’on entend plus que tout est une forme d’énergie, qui est un élément extrêmement important que je tente d’apporter à ma musique. Et je pense que parfois les gens prennent à tort cette énergie pour de la colère. Mais tu sais, la colère a toujours été un exutoire très sain pour moi au fil des ans, tout le monde le sait ! (rires)

C’est clair que ta musique est toujours très sincère, tu ne triches pas.
Oh mon Dieu non ! Putain, c’est vrai !

Il semble que tu as bien apprécié ton séjour au Hellfest en 2013…
J’adore le Hellfest !!! C’est probablement mon festival préféré !

Cette année, tu y joueras le samedi. Tu as une journée off sur ta tournée le lendemain, tu en profiteras pour rester à Clisson ?
Je ne sais pas, ça dépend où on joue après. Si je peux, ce sera avec plaisir.

Ce serait sympa de t’y voir taper le bœuf avec d’autres groupes, comme avec Accept sur « Fast as a shark », l’un des grands moments de l’année dernière.
Je vais te dire… quand on était ado, pour ceux de ma génération….

anselmo3 accept

On a le même âge, Phil.
Oui, oui, oui, tu sais bien alors, à l’époque, quand tu entendais « Fast as a shark » pour la première fois, cette musique très, très agressive…. Tu sais, pour moi, à part d’autres groupes comme Cryptic Slaughter, enfin…. non, c’était bien avant Cryptic Slaughter,… enfin, quand tu entendais la double grosse caisse sur « Fast as a shark » et tout ce qui se trouve sur Restless and Wild en fait, pour moi ce sont des classiques. J’étais un jeune homme, et c’était fucking agressif alors j’adorais !

De « Fast as a Shark » à « Princess of the dawn », cet album d’Accept est tout bonnement fantastique !

C’est un grand disque. Très métallique, dans le genre AC/DC.

Un croisement entre AC/DC et Judas Priest.

Quelque chose comme ça, oui.

Quand tu participes à un festival, tu sais d’avance quels amis musiciens tu vas y retrouver ?
Pas vraiment, jusqu’à ce que quelqu’un me dise : « Eh ! Tu sais quoi ??? ». Mais normalement, tu sais, tu arrives sur un festival où il y aura des centaines et des centaines de groupes… Je me lève et quand j’arrive sur le site je m’assure de saluer tout le monde. Même si je ne connais pas les groupes ni les mecs, je respecte mes pairs, je respecte tout ceux qui sont impliqués et se bougent le cul pour faire de la musique aujourd’hui, je pense que c’est normal d’agir ainsi, de s’assurer que tout le monde soit heureux et qu’il y règne un bon esprit. Parce que tourner, c’est très difficile. Surtout le circuit des festivals. C’est dur. Vraiment. Quand tu es sympa avec les gens, ils s’en souviennent. Et quand tu retrouves toujours les mêmes têtes, ça rend les choses plus faciles. Et aussi plus agréables. Surtout, quand tu fais la fête, avec le célèbre vin blanc du Hellfest, c’est bien d’être entouré de camarades !

Quand tu tournes en tête d’affiche, et qu’un festival s’intercale, je suppose que ça doit être très différent, non ?
Oui, bien sûr, mais tu sais un show est un show. Une fois le micro en main, debout sur scène, ce n’est que du business. J’adore le côté intime des petits clubs, plus que les festivals même si, tu sais, les festivals aussi ont leur charme, et leurs propres qualités, et qu’ils sont fun à jouer. Surtout avec la présence des autres groupes, la possibilité d’aller voir les amis jouer,…. Tu vois, comme ce bœuf avec Accept l’année dernière, et ceux que j’ai faits avec, je crois, Agnostic Front, et d’autres… On m’invite sur scène, des groupes avec lesquels j’ai grandi, bien sûr que je ne peux pas refuser !!!

C’est un peu comme aller rendre visite à ses cousins ?
Oui ! Une grande réunion de famille !

On te connaît en tant que fan de films d’horreur. Es-tu aussi fan de films d’action ?
Ca dépend…. pas vraiment, mais si c’est un bon film, ça reste un bon film, mais bon… les films d’action….

Tu n’es pas collectionneur ?
Non. Mais comme je te dis, ça dépend du film.

Il n’y a même pas un acteur que tu suis en particulier ?
Honnêtement, j’aime les acteurs d’antan. Boris Karloff est mon acteur favori de tous les temps. Cela va bien au-delà de Frankenstein…. Il a joué des putains de rôles formidables, pour moi Karloff est une institution à lui tout seul.

anselmo5 hellblazerEt des comics d’horreur ? Tu en lis ?
Absolument, j’en ai lus longtemps, j’ai quelques vieux comics, très rares, très difficiles à trouver, j’ai une vieille collection quelque part ici, mais d’autres comics d’horreur ont capté mon attention… Hellblazer (DC Comics), au départ, les premières aventures de John Constantine, c’était très bon… Il y avait une autre série qui était un peu moins bonne mais qui avait beaucoup de charme, Death Rattle (Kitchen Sink),… C’était bien, ça. Il y en avait une autre, ah…. merde,….. je n’arrive pas à me souvenir du nom…… Putain, je vieillis ! J’ai 46 ans et tu me parles de comic-books, mec !!! (rires) Il y a aussi la série Walking Dead (Image Comics)…

Le comics ?
Je ne suis pas complètement accro, mais j’en ai lus pas mal et c’est un très bon comics, bien meilleur que la série TV.

Je n’ai pas encore vu la série TV, mais j’hésite à me lancer étant fan du comic.
La série a tellement dévié du putain de comic qu’elle s’en est affranchie, si bien que …. si j’étais toi, j’attendrais peut-être pour la regarder en intégralité mais plus tard.

anselmo6 walkingdead

Je pense que c’est ce que je vais faire. Récemment, on a appris le décès de l’artiste suisse H.R. Giger. C’est quelqu’un que tu appréciais ?
Je l’adorais. Il était incroyable. C’est même bluffant qu’un groupe comme Celtic Frost ait pu obtenir qu’un artiste comme Giger les autorise à utiliser son œuvre. C’est tellement polarisant, tellement original… H.R. Giger était un putain de maître.

anselmo4 celticTriptykon a continué sur cette lancée.
Je n’ai pas eu le temps de me poser et d’écouter leur dernier album. J’en ai entendu du bien. Le précédent était pas mal, même si ce n’était pas la meilleure chose que j’ai entendue de ma vie. Mais c’est sûrement le vieux fan de Celtic Frost en moi qui parle. Je reste old-school ! (rires)

Avant de se retrouver au Hellfest, il faut que nous parlions d’homme à homme, Phil. Il y a un truc qui me turlupine. J’ai de nombreuses amies qui entrent en transe à la simple mention de ton nom. A quoi est-ce dû ? Quel est ton secret ? Comment fais-tu ?
Oh mon Dieu !!! Tout d’abord, la prochaine fois que tu verras des femmes devenir folles en entendant mon nom, tu leur demanderas à quand remonte leur dernier rendez-vous chez l’ophtalmo ! Ensuite, tout ce que je peux te dire, concernant mon secret…. je pense qu’une dizaine de clopes par jours, quelques bières, et…. tu sais, le style vestimentaire aussi. Je suis probablement l’un des hommes les plus élégants au monde.

Je le sais bien !
Nooonn !! Pas du tout ! Je suis le pire ! (rires) Je ne sais pas ce que les femmes me trouvent, mec ! C’est probablement dû à mon pénis légendaire ! Sérieusement, je suis en couple, je n’ai plus l’âge de « chasser ».

Penses-tu que la popularité qui est la tienne t’accorde toutes les libertés, musicalement ?
Oui, je pense que je suis libre de faire ce que je veux, mais pour autant cela ne m’assure pas que les gens aimeront ! Beaucoup n’aiment pas ce que je fais avec les Illegals, et certains n’aiment pas ce que je fais avec Down. Je ne peux pas manipuler les gens. Comme tout artiste, on ne peut pas plaire à (fucking) tout le monde tout le (fucking) temps ! Essayer rendrait fou ! C’est pour cela que je pense qu’être libre dans sa tête permet d’écrire avec son cœur, et de voir ensuite ce qu’il se passe. C’est la seule façon de faire, mec, car si tu te poses trop de questions tu n’arrives à rien.

Merci Phil ! On se voit au Hellfest !
Oui mon frère, au Hellfest ! A bientôt !

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s