AC/DC est mort en 1981.

J’ai une théorie (nettoyez vos lance-flammes, je ne bouge pas). J’écoute du metal depuis 40 ans à cause de « T.N.T. ». C’est tout. « Oï, oï, oï », paf ! Zéro chance, contaminé à vie. Autant dire qu’AC/DC, je connais un peu. Pendant mon adolescence, je croyais avoir inventé le mouvement perpétuel en faisant tourner leur skeuds, et le premier walkman en écoutant en boucle Let there be rock allongé sur mon lit une enceinte de la platine disque collée sur chaque oreille. Bon Scott, Brian Johnson, Axl Rose,… j’ai vécu tout ça. Plutôt bien, d’ailleurs. La discographie avec acdc high voltageBon m’accompagne encore régulièrement, « Back in black » me donne toujours la chair de poule, et je me replonge dans les disques avec Brian à chaque nouvel album. De moins en moins souvent, donc. Pas plus tard que samedi dernier, nous étions invités à dîner chez des amis en compagnie d’autres amis, parmi lesquels un guitariste dont je tairai ici le nom et que j’appellerai simplement « Yvan ». Après avoir passé le premier Van Halen, notre hôte sortit de sa collection de vinyles Let there be rock et le joua au volume qui lui sied le mieux : fort. Bien que connaissant cet album sur le bout des chromosomes, je fus ébahi par la vibrante analyse du titre « Overdose » que nous offrit Yvan, et notamment de sa longue intro, mimant les frères Young se répondant les yeux dans les yeux jusqu’à finir par unir leurs parties respectives avec une énergie inarrêtable. Mon ami Yvan parle mieux d’AC/DC que Philippe Manoeuvre, c’est un fait. Plus que tout, nous nous sommes retrouvés sur la production tellement vraie de cet album. C’est bien simple, nous crûmes un instant que le groupe jouait dans la cuisine derrière nous. Et tant pis la distorsion sur le fil, et tant pis les (rares) pains, et tant pis tout le reste. Ou plutôt non, TANT MIEUX ! Mais ce temps est révolu. Au cours de la discussion, l’idée jaillit que les solos d’Angus, très travaillés jusqu’à l’album Back in Black, le sont soudainement devenus beaucoup moins par le suite. Je réfléchis à cette remarque depuis. Et si c’était vrai ?

acdc let thereAlors je me suis repassé tous les albums avec Bon. C’est à eux que va ma préférence. Si l’on excepte High Voltage et Dirty Deeds… dans leurs versions internationales qui ne sont que des compilations de trois albums australiens et pèchent de ce fait, notamment le second, dans leur homogénéité, Let there be rock, Powerage et Highway to Hell sont de purs joyaux à l’identité propre. Même s’il est « assagi » sur le dernier, probablement à la demande de Mutt Lange qui allait faire du groupe un produit commercialement viable, Bon Scott est un diamant brut, roi du sous-entendu à connotation sexuelle, arrogant ou malicieux, toujours humain et si proche. Mais le succès planétaire du groupe, c’est l’extraordinaire Back in Black. Le premier album avec Brian Johnson. Je ne peux m’empêcher de penser à ce qu’aurait donné cet album chanté par Bon. Je ne crois pas que je l’aurais aimé. Pas comme Lange le souhaitait en tous cas. Sans être injuste, je pense qu’on peut considérer Back in Black comme étant le dernier de l’ère Bon Scott. Sauf qu’il est chanté par un autre, et que cet autre colle certainement mieux à la vision que Mutt Lange avait du groupe. A ce qu’il en attendait. Son succès et les ventes lui ont donné raison. Mais une fois Mutt Lange parti, après le très bien produit mais fadasse For those about to rock, tellement éloigné de ce qu’était AC/DC deux ans plus tôt, Brian Johnson était-il le bon choix, finalement ? Je n’ai pas d’avis sur l’homme, que je ne connais pas et qui m’a l’air éminemment sympathique. Mais sans producteur ayant une vision, avec un chanteur qui n’a plus jamais reproduit la prestation de son premier album avec le groupe, avec – et si ? – un Angus en roue libre qui cessa d’apporter autant de soin à ses solos, est-il surprenant que tous les albums depuis lors n’aient généré que si peu de titres mémorables ? Deux ou trois par album ? Pour combien de « vraies » réussites capables de faire jeu égal avec les compos jusqu’à Back in Black ? « For those about to rock », « Who made who », « Heatseeker », « Thunderstruck », « Moneytalks », « Play Ball » ? Et encore, en creusant…

acdc razor

Sur Let There Be Rock, le groupe jouait comme des meurt-de-faim, ils envoyaient les riffs comme si leurs vies en dépendaient, droit devant et à fond, sans se retourner, sans état-d’âme, sans remords ni regrets. Crânement. Cradement surtout ! Ils étaient le rock. La rébellion. L’insouciance et le majeur dressé. Dans un monde commercial, dans une société devenue aseptisée, on les aime depuis 37 ans car ils sont authentiques, intègres, sympas. C’est ça le rock aujourd’hui. AC/DC est mort en 1981, quand For those about to rock we salute you est sorti. Quand l’esprit de Bon les a définitivement quittés.

Je l’ai compris samedi dernier.

acdc bon

Publicités

Une réflexion sur “AC/DC est mort en 1981.

  1. Il est loin le temps où ce groupe faisait des concerts gratuits dans des maisons de retraite, il est loin le temps où ces jeunes australiens usaient de tous les stratagèmes pour arracher du temps de jeu et voler la vedette aux autres groupes. C’est eux maintenant les têtes d’affiche, et leur rock s’en ressent. Ce sont des professionnels assurant de gigantesque show à 60 000 spectateurs, ce ne sont plus les rebelles encore nourris par le rock sale et violent des bars australiens qui les ont vu, non pas naître, mais devenir AC/DC. Toutefois, je noterais comme date de décès l’album The Razors Edge sorti en 1990, pour les singles mémorables comme moneytalks, fire your guns ( un titre qui n’est pas sans rappeler let there be rock d’ailleurs ) , et évidemment Thunderstruck, le tube d’anthologie du groupe, signe d’une ultime rémission avant de progressivement s’éteindre.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s