Fast and furieuses ep#00004

Fast and furieuses…
des chroniques cash en 666 signes max !

Halestorm_2018_Vicious_cover

HALESTORM – « Vicious » (Atlantic / Warner – 27 juillet 2018)

S’il est vrai qu’en chaque metalleux bat secrètement un cœur de midinette, comment avouer sans se couvrir de honte qu’entre un riff de Slayer et un refrain de Maiden, il s’y trouve une place pour une jolie mélodie pop et sucrée subtilement enrobée d’un infime vernis metal, de préférence chantée par une jolie femme ? Avec « Vicious », HALESTORM s’engouffre les deux pieds devant sur ce fadasse créneau radiophonique pop-rock, avec en évidente ligne de mire l’ambition de devenir P!NK à la place P!NK. Au train où vont les choses, nous prenons le pari que le prochain album sortira sous le nom de Lzzy ! A déconseiller aux diabétiques.

nin

NINE INCH NAILS – « Bad witch » (Caroline – 22 juin 2018)

30 ans et pas une bride. « Bad witch » est le dernier acte de la trilogie débutée en 2016, que Trent Reznor et Atticus Ross concluent de la plus sombre et violente des manières. Ecouter la musique de NIN, c’est d’abord se rassurer en analysant d’où elle vient, pour ensuite se perdre en elle, s’abandonner dans un maelstrom electro, sombre, groovy, saturé, étouffant, violent, émotionnel… qu’un seul qualificatif résume : passionnant. Un beat obsédant, un inquiétant saxo freestyle, un téléphone sonne dans le lointain… Indescriptible, unique, indispensable.

romeo

MICHAEL ROMEO – « War of the worlds Pt. 1 » (Mascot – 27 juillet 2018)

Echappé momentanément de Symphony X, le guitariste virtuose sort un premier vrai album solo qu’il vend comme un hommage aux grands compositeurs de musiques de films. Rien qu’avec ça, on pouvait craindre le pire ! Que nenni ! Cet album est absolument dantesque ! Des riffs monstrueux, une production impeccable, des solos en veux-tu en voilà, un chanteur inconnu qui ne devrait pas le rester longtemps (Rick Castelanno’s), des morceaux variés d’un niveau incroyable (« Black », « Djinn », « Believe », « Constellations »), et dans le style un album qui renvoie les dernières productions de Dream Theater dans les cordes ! Une réussite !

lumberjacks

LUMBERJACKS – « Alone? » (Autoprod – 2018)

Il aura fallu cinq ans aux bûcherons de LUMBERJACKS pour débiter leur première rondelle, et le moins qu’on puisse dire est qu’ils ont bien bûché. « Alone ? » associe la lourdeur grasse du sludge forestier à un sens affirmé du groove et de la mélodie, enrobés d’un chant habité et de guitares s’extirpant de la mélasse pour distiller des riffs et solos entraînants et contagieux (« Birds and satellite », « Mystery light », « The abduction »). Si des inspirations trop évidentes transparaissent sur deux titres (« The tiny engine » et « My Sleeping beast »), c’est bien le seul reproche que nous formulerons à l’encontre de ce premier album vraiment enthousiasmant !

Publicités

Une réflexion sur “Fast and furieuses ep#00004

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s