UNSWABBED "De l’ombre à la lumière" (2018)

 
 
 
Où donc était UNSWABBED ? Perdus de vue, les lillois, depuis de nombreux mois. Depuis 2007 et leur troisième album, « In situ», on les a tour à tour pensés lassés lorsqu’ils ont sorti un album de relecture acoustique (« Intact » en 2011), et même en pleine crise identitaire en 2014 à la parution de « Tales from the nightmares vol. 1 », un E.P. chanté…. en anglais ! Quatre ans plus tard, et après un passage au Download parisien en 2017, on le sait enfin : UNSWABBED était tapi. Non pas tapi-rétamé, non. Tapi dans l’ombre ! Et avec ce cinquième album, le groupe effectue un retour gagnant qui, dans tout pays rock normalement constitué, leur ouvrira justement le passage « de l’ombre à la lumière ». UNSWABBED surprend tout d’abord par une énergie non seulement intacte (jeu de mots – ndr) mais décuplée. Comme si les sept années qui le séparent de son dernier album électrique n’avaient servi qu’à emmagasiner. Mais UNSWABBED a aussi gardé cette finesse et cette sincérité d’écriture indispensables à toute crédibilité quand on s’exprime en français. Des textes rageurs, qui tournent tous autour de l’individu, de l’humain, de la vie, ses douleur, ses peines. Et de l’optimisme aussi. Ce n’est pas un hasard si la pochette de l’album suggère le parcours de l’ombre à la lumière par une chute plutôt que l’élévation à laquelle on s’attendrait fort logiquement. La lumière n’est que l’aboutissement, mais le chemin pour y parvenir reste noir. Musicalement, UNSWABBED livre là son album le plus uniformément violent. Tout ici n’est que déchaînement, même si l’on reste dans un rock que certains qualifieraient d’alternatif (alors qu’il est bien continu). Les guitares sont omniprésentes et la section rythmique claque magistralement, à l’unisson d’un chant habité et accaparant. Et surtout, un soin particulier a une fois encore été accordé aux refrains, tous aussi imparables qu’entêtants. La production marie avec bonheur gros son et impression organique, presque live. Il est dès lors difficile de trouver une faiblesse dans les onze titres de cet album où, d’entrée, la triplette « De l’ombre à la lumière », « L’équilibre » et « Les blessures de l’âme » illustre avec brio la facilité du groupe à changer de registres sans perdre une once d’énergie. Le premier titre a tout du hit, le second est propulsé comme un train fou, et le troisième se veut plus « délicat ». Impossible pour l’auditeur de lâcher l’affaire à ce moment, UNSWABBED l’a pris à la gorge ! Et il ne le lâchera plus. Jusqu’au morceau final, « Sans lendemain », le calme après la tempête sur fond de disparition, de deuil impossible, où le chant se fait terriblement émouvant. Comment alors passer de l’ombre à la lumière ? Rien n’est impossible à celui qui ne courbe pas l’échine, chante Seb sur « A l’envers ». Réjouissons-nous, UNSWABBED est de retour, droit comme un i !
(7,5)



UNSWABBED
« DE L’OMBRE A LA LUMIERE »
Distribution Season of Mist

Sorti le 26 janvier 2018

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s