PEUT-ON RIRE DE TOUT ?

Je suis d’une génération qui posait cette question pour rire de la réponse qui lui était associée: « Oui, mais pas avec tout le monde« .

Aujourd’hui, en 2017 (et bientôt 2018), la réponse est « non ».

Non. Point.

Bientôt, on ne pourra rire de rien. Peut-être même est-on déjà arrivé à ce stade.

Cela soulève la question de savoir ce qu’est l’humour, et au-delà à quoi ça sert.

On peut faire rire « grassement », « grivoisement »… On peut aussi faire rire « jaune ». 

Enfin…. on « pouvait ». C’est fini.

L’humour, c’est faire rire sans arrière pensée, mais c’est aussi faire réfléchir. L’humour est multiple. Il peut dénoncer. Il est parfois « noir ». Il peut aussi être léger, sans volonté de blesser.

A certains moments, il peut rater sa cible. Et même être particulièrement nul. L’humour ne fait pas mouche à chaque fois. Et alors ? Vous croyez que c’est facile d’être drôle ?

Souvent, bien souvent, il est jugé par ceux qui n’en ont pas. Le premier degré impose sa loi. 

Triste société.

Cette semaine, l’animateur Tex a été viré de France 2 pour cette devinette : « Les gars, vous savez ce qu’on dit à une femme qui a déjà les deux yeux au beurre noir ? Elle est terrible celle-là. On ne lui dit plus rien, on vient déjà de lui expliquer deux fois !« .

Oui, on dirait du Bigard… On n’est pas obligé d’adhérer. Surtout pas si on lit ça au premier degré. Au delà du fait qu’à mon sens (tout relatif), Tex ne m’est jamais apparu « drôle », on peut quand même se poser la question de l’éventualité d’un message derrière cette saillie. Mais personne ne lui laissera même le bénéfice du doute. Ne rit-on pas de nos travers ? N’est-ce-pas un moyen intelligent de les dénoncer ? Bien sûr, si c’est du premier degré, c’est très con. Mais en est-ce ?

C’est ce que sous-entend peut-être Stéphane Guillon qui, venant à son secours pour défendre la liberté d’expression, cite Coluche : « Monique, je l’ai violée, je ne porte pas plainte ». Inconcevable aujourd’hui. Scandaleux !

Et ne parlons pas de Desproges. Des sketches de Michel Leeb, etc.

Alors on dira que c’était une autre époque (si proche pourtant…). Une époque où l’on pouvait rire de tout, ou bien une époque où on allait trop loin ? Chacun trouvera les arguments pour défendre sa position.

Comme si le rire ne se concevait que dans le premier degré, dans la bêtise, dans l’agression, dans la méchanceté. Blanc ou noir. Stupide. Bête et méchant. C’est bien mal le connaître que celui qui pense cela.

Et la même semaine, dans un tout autre domaine, le leader des Queens of the Stone Age publie une vidéo affligeante de politiquement correct pour s’excuser d’avoir légèrement shooté dans l’objectif d’un appareil photo lors d’un concert….

Et au fait, cette semaine le dessinateur Marsault a aussi été viré de Facebook…

Tout cela n’a rien à voir, mais tout arrive en même temps et va dans le même sens. Celui de la bien-pensance crasse et hypocrite. L’avenir appartient aux robots dociles.

Je ne sais plus quoi penser… Je ne cautionne rien, je m’interroge forcément…

On ne peut pas rire de tout.

Bientôt, on ne peut plus rire du tout.

Bientôt, l’humour (dans toute sa complexité) ne sera plus qu’un souvenir.

2 réflexions sur “PEUT-ON RIRE DE TOUT ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s