PAIN OF SALVATION "Road Salt Two" (2011)

 
Cet album est GIGANTESQUE. Et pourtant, cinq écoutes attentives et consécutives avaient suffi pour conclure ainsi une longue chronique argumentée : « ….et c’est pour toutes ces raisons que nous disons que Pain of Salvation a perdu la tête, et que cet album est une daube ». Mais après une ultime écoute, ce fut l’illumination soudaine……. LA révélation! (entraînant la destruction de la première chronique devenue elle-même daube). Groupe suédois progressif multi-facettes multipliant les albums concept, conduit de main de maître par son guitariste-chanteur Daniel Gildenlöw, PAIN OF SALVATION sort en mai 2010 un album étonnant et plutôt déstabilisant, « Road salt one ». Une production minimaliste lui confère un son vintage éloigné du son soigné et foisonnant auquel le groupe nous a habitués. Cet esprit 70’s appliqué à un album qui alterne les prises de risques, en passant d’un gospel à un blues puis une valse par exemple, a alors de quoi surprendre. Une absence d’homogénéité et de morceaux marquants laisse les fans perplexes, lesquels attendent désormais avec une certaine angoisse la sortie de la deuxième partie de cette route. « Road salt two » nous arrive aujourd’hui sous une pochette aussi sombre que celle de « Road salt one » était lumineuse. Ce qui frappe à la première écoute, c’est que le groupe persiste et signe ! La production est à nouveau minimaliste et vintage, et la place pour les fioritures réduite à la portion congrue. Il s’agit purement de cinq instruments qui s’expriment à l’unisson avec la voix impeccable de Gildenlöw qui se fait tour à tour émouvante, déchirée, envoutante, désespérée, ou agressive. Tout ici est brut de décoffrage. Mais ce qui choque lors de cette écoute, c’est que les risques pris sur le précédent album n’étaient au final qu’un échantillon par rapport à ce que le groupe nous assène ici ! L’espace de douze morceaux tous différents et mémorables, l’auditeur se trouve propulsé au cœur d’un kaléidoscope de couleurs et saveurs, où se mêlent allégrement l’Inde, l’Orient, Ennio Morricone, les films de kung-fu, Led Zep, le funk, les bruitages de films de SF des années 50, les berges du Mississippi,…! Comment ne pas être sonné ? Il fallait bien ces cinq écoutes pour appréhender cette monstruosité…et pénétrer dans le monde magique et addictif que nous propose Pain of Salvation. Cette deuxième partie de Road Salt n’est pas aussi orientée blues que la première. Plus concise, elle est plus homogène, mieux structurée malgré sa diversité, à la fois plus compacte et plus fluide. Et la patine seventiesdissimule les tendances progressives habituelles du groupe qui ne tardent pas à réapparaître (comme sur la fin de « Conditioned »). L’album baigne dans un climat sombre, empreint de nostalgie (« 1979 », « Through the Distance »…), et des riffs lourds d’une grande noirceur (« Eleven », « The deeper cut », « Mortar grind ») alternent avec des titres plus légers, voire acoustiques (« Healing now », « to the shoreline »). De quelque côté qu’on l’aborde, « Road salt two » se révèle diablement organique ! Il touche par sa simplicité et sa variété, sa complexité et son unité, qui confinent à la perfection. Il est le grand écart absolu maîtrisé. Dépouillée des artifices qui faisaient pourtant la richesse des précédents albums et participaient à la complexité des paysages créés, la musique de POS n’a paradoxalement jamais été si progressivement rock. Le groupe livre la quintessence de ce style musical et réalise une œuvre hors du temps qui restera probablement longtemps inégalée. On touche au sublime. A l’indispensable. Cet album est un bijou, l’œuvre d’un groupe en état de grâce, au sommet de son art. En cette rentrée 2011, ce n’était pas ces suédois là que l’on attendait. La claque n’en est que plus grande.
 
Pain of Salvation
ROAD SALT TWO
InsideOutMusic
 
Sorti le 30 septembre 2011
 

Une réflexion sur “PAIN OF SALVATION "Road Salt Two" (2011)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s